AUJOURD'HUI
117
SEMAINE DERNIERE
2051
PAGES VUES
128640
TOTAL VISITES
106734

Célébration de la journée internationale du travail et des travailleurs dans les provinces

Bujumbura, 3 mai 2016 : La journée internationale du travail et des travailleurs normalement célébrée le 1er mai dans le monde entier a été commémorée lundi le 2 mai en Mairie de Bujumbura et à travers toutes les provinces sous le thème « Réunissons nous, mettons ensemble les énergies pour s’atteler aux travaux de développement ».

A Kayanza (nord), les cérémonies ont été rehaussées par la présence du président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza. Il a remercié les représentants des travailleurs et des associations des employeurs du Burundi pour la patience manifestée dans le traitement de la question de diminution des disparités salariales. La preuve en est qu’il n’y pas eu des grèves l’année dernière. Il a fait savoir que le gouvernement est au courant des questions transmises à son endroit et a promis que le dialogue sera poursuivi, afin de vider les questions pendantes entre les travailleurs et les employeurs.

Le Burundi a besoin des hommes responsables, a dit M. Nkurunziza, car là où il y a des hommes responsables, il y a la tranquillité et la sérénité. Il a interpellé la population à se désolidariser avec les fauteurs de troubles et de les dénoncer pour sauvegarder la paix et la sécurité, socle du développement. Les responsables des entreprises de l’Etat qui se donnent trop d’avantages ont été mis en garde. Il a fait savoir que des décisions seront très prochainement prises pour qu’ils restituent tout ce qu’ils ont pris illégalement.

Le chef de l’Etat a saisi cette occasion pour décerner des prix aux institutions et aux hommes qui ont été choisis comme des travailleurs exemplaires pour l’année 2014. Il s’agit entre autres du ministère en charge de la Fonction publique, de la commune Busiga en province Ngozi, de la BRARUDI (Brasseries et Limonaderies du Burundi), du lycée du Saint Esprit de Bujumbura pour avoir été le premier dans l’examen d’Etat des sections scientifique A et B, d’une école primaire de Rusenyi en commune
Giteranyi de la province Muyinga pour avoir été la première au concours national.
Tous ont reçu un certificat d’honneur et une somme de 2.000.000 FBu. A ceux-là s’ajoutent des personnes comme Béatrice Ndindamagorwa, cultivatrice du riz à Mutimbuzi, Juma Gatoto du ministère de la Justice, Francine Niyonsaba (championne en athlétisme), Antoine Gakeme et Sada Nahimana (tous des athlètes) qui ont reçu un certificat d’honneur et 1.000.000 FBu. Mlle Belyse Estmée Akineza, fille de président de la République a été elle aussi primée.

Auparavant, M. Tharcisse Gahungu qui a pris la parole au nom des travailleurs, a souhaité une bonne fête aux travailleurs et aux employeurs. Il a aussi souhaité qu’il y ait une entente entre les travailleurs et les employeurs, afin d’éviter des grèves répétitives et à se mettre ensemble pour la planification dans le cadre de promouvoir le développement du pays. Des inquiétudes ont été soulevées par ce représentant des syndicats, notamment le gel des annales, la fermeture des comptes du Syndicat des travailleurs enseignants du Burundi (STEB), la politisation de l’administration ainsi qu’une malversation constatée dans certaines entreprises de l’Etat.

Le représentant de l’Association des employeurs du Burundi, a quant à lui salué l’initiative du gouvernement dans la diminution des disparités salariales, mais également la volonté du 2ème vice-président de la République de mettre en pourparlers la question du gel des annales des fonctionnaires de l’Etat et des travailleurs des administrations personnalisées. Pour lui, il faut aussi promouvoir la politique de la protection sociale des travailleurs, l’octroi de l’emploi dans la transparence ainsi que la compétition loyale lors de la passation des marchés publics.

Le deuxième vice-président, M. Joseph Butore qui était à Gitega (centre) a indiqué que le gouvernement va s’impliquer davantage dans le découragement des voleurs des deniers publics. Il a précisé que les entrepreneurs qui ont vendu les produits exonérés devront rembourser les montants subtilisés pour être versés dans les caisses de l’Etat. A cet effet, il a cité 79 entreprises de construction et de l’hôtellerie devant à l’Etat une somme de 81 milliards pour avoir vendu des matériaux de construction ou d’équipement exonéré. M. Butore a ajouté qu’une telle rigueur sera appliquée dans tous les secteurs de la Fonction publique pour barrer le chemin aux salariés fictifs.

M. Butore a également lancé un appel vibrant à tous les réfugiés de regagner leur bercail, tout en faisant remarquer que le rapatriement connaît un pas significatif. A titre indicatif, il a indiqué que la province Makamba en a déjà enregistré 30.000, celle de Rumonge 2.870, Kirundo 2.000, Muyinga 1.150, Ruyigi 620 et Cankuzo 158.
Le représentant provincial de la COSYBU (Confédération des syndicats du Burundi) avait aussi déploré le gel des annales, la suspension des comptes du Fonds de solidarité des travailleurs de l’Enseignement, la corruption et le manque d’indépendance de l’appareil judiciaire, la détérioration des droits de l’homme à la suite des tueries ainsi que l’opacité dans la passation des marchés publics. A Rumonge (sud-ouest) où se trouvait depuis samedi, le premier vice-président de la République, M. Gaston Sindimwo pour une visite de trois jours, il a fait savoir que la paix est une réalité sur tout le territoire du pays et que tout citoyen est invité à profiter des dividendes de la paix pour renforcer la cohésion sociale. Il a appelé la population de Rumonge à l’unité nationale et au renforcement des travaux de développement. A la même occasion, il a présenté le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, M. Jean-Bosco Hitimana, choisi par le gouvernement pour être le parrain de la province Rumonge, avant de lire le message à la Nation du président de la république livré la veille. Au cours de son séjour à Rumonge, M. Sindimwo a pris part à un match de volley-ball entre une équipe venue de Bujumbura nommée « Les Aigles volley-ball club » qui a croisé le fer avec une équipe locale appelée Flambeau du lac.

La victoire a été remportée par Les aigles volleyball club de Bujumbura.
A Bururi (sud-ouest), la journée internationale du travail et des travailleurs a été célébrée au terrain de jeux du Lycée de Matana en présence du président du Sénat, M. Révérien Ndikuriyo qui a repris le discours du chef de l’Etat adressé à la nation le 1er mai.

A la demande du gouverneur de cette province concernant la macadamisation des routes reliant la province Bururi aux provinces Makamba et Gitega, le président du Sénat a précisé que les études ont été déjà terminées et qu’il reste d’attendre le moment opportun pour les goudronner, car elles sont dans les priorités du gouvernement. M. Ndikuriyo a salué les efforts de la population de la province Bururi, car il y a une nette amélioration de la sécurité, surtout en commune de Mugamba.

Pour s’en rendre compte il restera, mardi et mercredi, dans la province, pour échanger avec les administratifs sur l’état d’avancement de la sécurité et des stratégies nécessaires à adopter pour consolider la paix et sécurité.

Le gouverneur de la province Bururi, M. Christian Nkurunziza a fait savoir qu’au niveau de la sécurité, la province est presque totalement stable dans toutes les communes après des attaques à main armée qui ont été signalées en commune Mugamba. Il a demandé à toute la population de la province de s’atteler aux travaux de développement, une seule source de consolider la paix et la sécurité dans leurs collines respectives.

Dans son message de circonstance, le président du COSYBU en province Bururi a indiqué que le fonctionnaire burundais travaille dans des conditions difficiles et perçoit un maigre salaire qui ne lui permet pas de joindre les deux bouts du mois.

A Ngozi (nord), les cérémonies marquant la fête internationale des travailleurs ont eu lieu au stade de Muremera. Elles ont été rehaussées par la présence du deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, M. Edouard Nduwimana qui a lu le message du gouvernement, dont le contenu se trouvait essentiellement dans le message à la Nation du président de la République. Il a rassuré les travailleurs que leurs inquiétudes seront levées avec l’aide du parlement.

Le gouverneur de la province Ngozi, M. Albert Nduwimana a fait savoir que la province se trouve en sécurité totale dans ses neuf communes et sur ses frontières avec le Rwanda. Il a aussi tenu à préciser que les activités champêtres et administratives se déroulent normalement avec une bonne cohabitation entre les différentes composantes de la population.

Le représentant des travailleurs a tenu à relever les inquiétudes des travailleurs, surtout le gel des annales, la fermeture des comptes du syndicat STEB, les injustices observées chez beaucoup de travailleurs, la corruption observée dans l’appareil judiciaire burundais, etc.

En province Bujumbura (ouest), la fête internationale du travail et des travailleurs a été célébrée en commune Kabezi. Le 2ème vice-président du Sénat, M. Anicet Niyongabo est revenu sur le thème de l’année, en soulignant qu’être un travailleur est un honneur et qu’il faut en être fier. Il n’a pas manqué de dire que le gouvernement a tout fait pour le paiement régulier des salaires, même au moment où certains partenaires comme l’Union européenne ont gelé leurs financements, ajoutant que les recettes de l’Office burundais des recettes (OBR) ont atteint, jusqu’au mois d’avril, 51 milliards sur 46 milliards attendus.

De son côté, le représentant de la COSYBU, M. Damien Bahenda a remercié le gouvernement pour la politique de tolérance zéro à la corruption, mais que beaucoup d’autres choses sont encore à revoir, notamment la gestion de certaines institutions comme l’INSS, les lacunes dans le domaine de la justice, les entorses à la bonne gouvernance, la violation du code de travail, le manque de dialogue permanent entre certains employés et leurs employeurs ainsi que la violation des droits de l’homme.

En province Cankuzo (est), les cérémonies marquant la journée internationale du travail et des travailleurs ont été organisées en commune Kigamba où tous les services, tant au niveau provincial que communal étaient représentés en présence du ministre des Travaux publics, des Transports et de l’Equipements, M. Jean-Bosco Ntunzwenimana ainsi que certains représentants du peuple élus dans la circonscription de la province. Le ministre a d’abord procédé à la coupure du ruban symbolique marquant l’inauguration officielle d’un bâtiment abritant les bureaux de la Direction communale de l’enseignement (DCE) construit sur le financement du Fonds national d’investissement communal (FONIC) et les contributions de la population de cette commune.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de la province Cankuzo, M. Désiré Njiji a rappelé que la fête du travail et des travailleurs est une occasion pour faire une analyse rétrospective, dans le but d’améliorer les prestations en travaillant d’arrachepied pour augmenter la production, chacun en ce qui le concerne. Il a invité tout un chacun à redoubler d’effort pour le combat engagé dans la lutte contre les boissons prohibées, précisant que 20.554 litres de Murahakajari et 4.081 autres de Kanyanga ont été déjà versés par terre au niveau de toute la province Cankuzo.

Le gouverneur Njiji a également sensibilisé la population sur le traçage des courbes de niveaux et la plantation des arbres dans le cadre de la lutte antiérosive, la protection des sols cultivables et l’environnement ainsi qu’à la lutte contre le gaspillage de la production agricole. Il a par ailleurs lancé un appel pressant aux réfugiés burundais se trouvant à l’étranger à regagner leurs pays natal.

Le ministre Ntunzwenimana a à son tour livré l’intégralité du message que le président de la République avait transmis la veille à la nation. Ce message, a-t-il indiqué, répond à toutes les inquiétudes qui avaient été exprimées par le représentant de la COSYBU en province de Cankuzo. Les festivités ont été clôturées par la remise des prix aux meilleurs prestataires, choisis dans différents services. A cette occasion, la province Cankuzo a offert au parrain de cette dernière, un don d’une génisse dénommée Yabuhumuza.

En province Bubanza (nord-ouest du Burundi), le gouverneur Tharcisse Niyongabo a indiqué que cette journée arrive au moment où les habitants de cette province ont déjà compris que travailler en associations augmente la production et renforce la solidarité. Les habitants de sa province, en associations ou pas, sont à l’oeuvre. Chacun vaque à son occupation quotidienne et c’est prévisible que la récolte sera bonne, malgré des pluies torrentielles mêlées de vents violents qui se sont abattues sur la province Bubanza. De même, l’administration provinciale est à l’oeuvre vers l’éradication de la fainéantise en interdisant des groupuscules (ligala) des désoeuvrés.

Le ministre de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, qui est parrain de la province Bubanza a promis un soutien à l’administration provinciale dans ses projets de développement. Il est à signaler que 13 travailleurs qui se sont démarqués ont été primés.

En province Rutana, c’est le gouverneur Bède Nyandwi qui a lu message du président de la République à la Nation, avant de dire à la population que ceux qui ne travaillent pas au moment où les autres sont à l’oeuvre pour développer la nation sont des voleurs qui méritent des sanctions. Parmi ces gens, il a cité ceux qui passent leurs temps au service, mais à ne suivre que des messages qui passent sur les réseaux sociaux et des rumeurs.

L’allocution du représentant de la COSYBU était aussi un message envoyé par le niveau central. Le représentant syndical, M. Antoine Manuma a fait savoir que cette journée est, pour les travailleurs et leurs employeurs, une occasion de voir ensemble ce qui a été bien fait et ce qui ne l’a pas été, ceci pour se corriger et faire mieux. Le message a également évoqué certaines situations qui touchent à coeur les travailleurs, notamment les indemnités salariales, la liberté syndicale, la libre circulation des travailleurs, la sécurité sociale et autres. Concernant le chômage, il a été déploré le fait que l’emploi est donné par favoritisme suivant les affinités sociales et les appartenances politiques, sans considérer les mérites de quelqu’un. Il a été demandé que cela change. Enfin il a été lancé aux travailleurs de l’informel un appel à adhérer aux mutualités de santé qui sont créées ici et là pour leurs soins de santé.

A Cibitoke (nord-ouest), la journée internationale du travail et des travailleurs a été célébrée avec une participation très nombreuse de la masse paysanne, a-t-on constaté sur place. Le gouverneur de la province, M. Joseph Iteriteka qui a lu en intégralité le discours du président de la République à la Nation, a encouragé les travailleurs qui s’attèlent convenablement aux activités de développement, en soulignant qu’il faut se méfier des aides extérieures, qui viennent souvent avec des conditionnalités. Il a félicité les travailleurs qui sont restés sur le lieu de travail, même pendant la période des manifestations, qui ont eu lieu à Bujumbura et dans d’autres coins du pays.

C’est ainsi que des primes (faites de certificats de mérite et de médailles) ont été décernées par le gouverneur Joseph Iteriteka aux travailleurs de sa province, qui se sont démarqués plus que les autres. Il s’agit d’abord des responsables des services de défense et sécurité pour la paix et la sécurité qui règnent dans la province, au moment où d’autres coins ont été à maintes reprises perturbés, de même que les représentants des comités mixtes de sécurité qui ont veillé à la sécurité sur les frontières et tout près de la forêt de la Kibira.

En deuxième position, il a primé ceux qui se sont démarqués dans les activités de développement, notamment dans l’adduction d’eau potable pour la population, la construction des centres de santé, l’usine du ciment BUCECO, l’hôtellerie et la protection de l’environnement. En troisièmes position, le cabinet du gouverneur a primé les bonnes initiatives dans le secteur l’éducation. Un enfant de l’Ecole Fondamentale de Mirombero en commune Murwi, qui a eu 199 points sur 200 au concours national (édition 2015) a reçu du matériel scolaire, en plus d’une la médaille. En plus, le cabinet du gouverneur lui a promis une prise en charge scolaire jusqu’à la fin de l’Ecole Fondamentale.

Pour le représentant provincial du syndicat COSYBU, cette journée est une occasion d’autoévaluation pour les travailleurs, en vue de se féliciter pour ce qui a été fait avec succès et prendre des stratégies pour corriger les manquements enregistrés. Ce dernier a plaidé en faveur des fonctionnaires oubliés dans l’octroi des indemnités d’ajustement et des annales, tout en s’inscrivant en faux contre les violations de la liberté syndicale.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves