AUJOURD'HUI
131
SEMAINE DERNIERE
2461
PAGES VUES
175060
TOTAL VISITES
138227

Atteindre 560Mégawats d’ici 2020

Bujumbura, 22 avril 2016 (DWG) : Le ministre de l’énergie et des mines M.Come Manirakiza a animé un point de presse le jeudi 21 avril 2106 à la présidence de la République sur les projets en cours pour la période 2020.

Selon M.Come Manirakiza, le grand défi du Burundi en matière énergétique est de pouvoir disposer d’une énergie équivalente à 560mégawats pour la période 2020 afin de pouvoir garantir l’accès à des sources d’énergies modernes à des conditions financières accessibles à toute la population. Assurer la continuité, la fiabilité des services énergétiques et s’assurer que toutes les sources d’énergies sont utilisées de manière durable et respectueuse de l’environnement.

Il a poursuivi en indiquant que le pays ne dispose aujourd’hui que 66,33mégawats. Des pertes dues à la vétusté des installations de la Régie de distribution de l’eau et de l’électricité (REGIDESO) s’évalue de 30 à 35mégawats qui est aussi énorme. Le gouvernement envisage de renouveler des installations mais les moyens pour le faire ne sont pas encore disponibles, a-t-il ajouté. Il a souligné qu’il y a une option pour l’avenir d’opérer une montée de prix de l’électricité pour permettre à la REGIDESO d’avoir des moyens pour réaliser ce travail. Le préalable étant de produire plus d’électricité pour qu’il n’y ait plus de délestage a-t-il déclaré. M. Manirakiza a dit que le Burundi est le seul pays de la sous-région ou le prix de l’électricité est bas.

Pour la période 2020, plusieurs projets de construction des barrages hydroélectrique est d’installation d’énergie solaire, des déchets ménagers et de la tourbe sont en cours et certains pourront être fonctionnels bien avant 2018 si rien ne change. Il s’agit entre autres de la centrale hydroélectrique de Mpanda(10,4Mw),centrale Kabu 16 de la rivière Kaburantwa(20Mw),la centrale de jiji 003(32Mw),la centrale de Murembwe 034(19Mw),la centrale Ruzibazi(17Mw),la centrale Kagunuzi(8Mw),Ruvyironza(22Mw),la centrale régionale de Rusumo(Tanzanie)pour 27Mw,la centrale Ruzizizi III pour 49Mw.

Pour les centrales thermiques, le ministre Manirakiza a cité le projet de centrale thermique à base de déchets ménagers (30 Mw), la centrale à base de la tourbe (15 Mw) et la centrale thermique à base de fuel de 30 Mw.

S’agissant des centrales solaires photovoltaïques, le ministre a cité la centrale thermique de Bubanza (ouest) 10 Mw, deux centrales à Gitega (centre) pour 17,5 Mw. Le ministre Manirakiza a par ailleurs fait savoir que le Burundi a déjà signé des accords d’importation de l’énergie électrique avec l’Ethiopie, dans le cadre d’interconnexion régionale, dès que la centrale hydroélectrique, Renaissance d’Ethiopie construite sur le Nil sera achevée. Le Burundi importera 200 Mw, a-t-il révélé.

A part ces projets du gouvernement, le ministre a indiqué que des privés qui veulent investir dans l’énergie solaire affluent dans le pays, selon Come Manirakiza, et sont sous analyse dans son ministère.

Quatre lignes d’interconnexion régionales permettant le transport de l’énergie des pays ou vers les autres pays sont en cours de construction. Il a parlé à ce sujet de la ligne Bujumbura- République Démocratique du Congo (Kamanyola) - Kibuye (Rwanda), qui a été lancée cette année par le deuxième vice-président de la République. Seule la ligne Gitega (centre)-Kigoma (Tanzanie) n’a pas encore eu de financement a indiqué le Ministre Manirakiza. Le ministre a également indiqué que le réseau de l’intérieur sera également construit pour permettre l’inter connexion avec différentes villes de l’intérieur du pays. Des microcentrales sont également érigées pour l’électrification de la région non connecté au réseau de la REGIDESO.

Le ministre Manirakiza s’est également exprimé à propos des poteaux d’éclairage public à base solaire dans la capitale Bujumbura qui ne sont plus fonctionnels, ce qui est source d’insécurité. Ces poteaux avaient été fournis par le gouvernement chinois, mais ils sont presque tous hors d’usage parce que les voleurs de nuit ont volé les batteries et les plaques solaires.

Selon M.Manirakiza, les personnes qui ont saccagé ces poteaux publics, sont des personnes d’une autre époque .L’éclairage public, c’est pour le bien de tous les citadins, ce n’est pas l’éclairage du gouvernement. Il faut que les Burundais soient conscients de l’importance d’un bien d’utilité publique », a-t-il déclaré. Il a poursuivi que ces poteaux vont être bientôt réparés et, cette fois-ci, une certaine technicité sera usée pour que les malfaiteurs ne puissent encore une fois les saccagé, a t-il promis.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves