AUJOURD'HUI
272
SEMAINE DERNIERE
2167
PAGES VUES
128169
TOTAL VISITES
105980

Le Burundi gagne beaucoup à appartenir à de multiples organisations régionales

Bujumbura, 04 avril 2016 (DWG) : Le Burundi gagne beaucoup à appartenir à de multiples organisations d’intégration régionale, a indiqué vendredi dans une interview accordée à l’ABP, M. Pascal Niyonizigiye, professeur d’université, politologue et spécialiste en relations internationales. N’eût été un problème de moyens en ce qui concerne sa capacité pour entretenir ces multiples organisations, a précisé M. Niyonizigiye, le Burundi gagne à en être membre, ne fut-ce que pour assurer sa visibilité politique via la participation à la pacification de la sous-région.

L’appartenance du Burundi à de multiples organisations d’intégration régionale, fondées initialement sur des dimensions de pacification et de sécurisation comme la CIRGL (11 Etats des Grands Lacs) créée à l’aube des années 2000, peut aussi déboucher sur la conclusion des partenariats socio-économiques, a-t-il souligné.

Selon l’expert, la force du Burundi au niveau du processus d’intégration régionale africaine est la volonté politique déjà manifestée au sujet de la diversification des partenariats. Toutefois, a-t-il nuancé, la grande faiblesse du Burundi dans ce processus, et qui mine les initiatives entreprises, est son instabilité interne qui l’empêche d’avoir suffisamment de marges de manœuvres pour dominer le monde extérieur.

Pour le Pr Niyonizigiye, la stabilisation interne reste, à ce jour, le grand défi auquel fait face le Burundi dans son processus d’intégration régionale. Face aux ″multiples problèmes″ politiques, économiques et sociaux auxquels le Burundi est confronté dans un environnement de blocage de financements externes, l’expert a recommandé d’établir des priorités dans la politique burundaise d’intégration régionale. ″La plus grande priorité devrait être accordée à la Communauté de l’Afrique de l’est (CAE) pour son importance majeure, suivie par la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) parce que formant les voisins directs (RD-Congo et Rwanda) et le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) pour son immense apport sur le plan économique″, a-t-il expliqué.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves