AUJOURD'HUI
267
SEMAINE DERNIERE
2094
PAGES VUES
128344
TOTAL VISITES
106256

Mini-foire sur l’approche « Population, Santé et Environnement »

Bujumbura, 17 mars 2016 : Le chef de cabinet du deuxième vice-président, M. Déo Bède Mpfubusa, a procédé ce jeudi au Palais des arts, à l’ouverture d’une mini-foire de quatre jours sur l’approche « Population, Santé et Environnement », organisée par le ministère de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme (MEEATU), en collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida (MSPLS) et le ministère à la présidence chargé des affaires de la Communauté Est Africaine (MPCA). Le thème de cette mini-foire est « Population en bonne santé dans un environnement sain qui leur procure des services », a-t-on appris sur place.

M. Mpfubusa a souligné, dans son discours d’ouverture, que l’effectif de la population, l’endroit où elle vit et comment elle vit, influent directement sur l’environnement qui l’entoure.

D’après lui, au Burundi, les problèmes liés à la démographie galopante, à une mauvaise gestion de l’environnement, à l’inaccessibilité et à l’inadéquation des soins de santé, ainsi qu’au manque d’eau potable, constituent un défi majeur de la population burundaise au développement durable.

Au niveau de l’environnement, la destruction des forêts, l’exploitation artisanale et anarchique des minerais, la prolifération des espèces envahissantes, le tarissement des rivières et des lacs, de multiples sources de pollution, constituent des défis majeurs qui sont accentués par le changement climatique.

Au niveau de la santé, la dégradation de la biodiversité des écosystèmes influent sur la santé des communautés qui y vivent ; l’accès limité aux soins de santé et au planning familial viennent accentuer la situation. Ces communautés souffrent également de la malnutrition, de l’absence d’eau potable et de l’assainissement adéquat, et le Sida qui constitue un grand fléau vient empirer la situation.

L’approche Population Santé Environnement (PSE), note-t-on, est une approche qui intègre les trois dimensions pour un développement humain durable. C’est pour cela que la mini-foire a connu la participation des acteurs des divers secteurs de la vie nationale dont l’action interagit avec les trois aspects. Il s’agissait notamment des acteurs de l’assainissement, de l’environnement, de la santé de la reproduction, de la médecine traditionnelle et de l’artisanat

Depuis 2014, a précisé M. Deo Bède Mpfubusa, la commission du bassin du lac Victoria a facilité la mise en place des réseaux nationaux population santé éducation dans tous les pays membres de la communauté est africaine, comprenant des acteurs étatiques et non étatiques assurant la plateforme pour le partage d’expériences sur la mise en oeuvre de ce programme. L’approche est dans la ligne droite avec le traité de l’établissement de la communauté en son article 112 (2k) où les états partenaires s’engagent à adopter des mesures et politiques communes pour faire face aux profils démographiques existants.

Les cérémonies d’ouverture de cette mini-foire, note-t-on, ont connu également la participation du ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, celle du secrétaire permanent au ministère de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme ainsi que celle du chef du cabinet du maire de la ville de Bujumbura.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves