AUJOURD'HUI
126
SEMAINE DERNIERE
2094
PAGES VUES
128249
TOTAL VISITES
106115

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA REUNION DU CONSEIL

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce vendredi 11 mars 2016 à Gitega sous la présidence de son Excellence le Président de la République, Monsieur Pierre NKURUNZIZA.

Les dossiers suivants ont été analysés :

1. Projet de Convention entre BIZ PLANNERS AND ADVISERS LIMITED et la Société Immobilière Publique (SIP) pour la construction des logements sociaux pour les populations urbaines, présenté par le Ministre de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme.

La société Immobilière Publique « SIP » compte initier un projet de construction de plusieurs logements et appartements ainsi que des blocs administratifs à Bujumbura et dans les autres centres urbains sur une période de cinq ans.
Pour ce faire et avec l’aval du Gouvernement, la SIP compte contracter un emprunt de 500 millions d’euros auprès de BIZ PLANNERS AND ADVISERS LIMITED remboursable sur 25 ans comprenant une période de grâce de 10 ans.

Il convient de souligner que le dossier avait été analysé en date du 01 décembre 2015 mais retourné pour plus de compléments et d’éclaircissements.

Après analyse du dossier retravaillé, le Conseil l’a adopté.

2. Projet de Loi portant cadre organique des coopératives au Burundi, présenté par la Ministre du Développement Communal.

Le présent projet fixe les principes généraux régissant la constitution, l’organisation et le fonctionnement des coopératives au Burundi quelle que soit la nature des activités qu’elles exercent.

Ce projet avait été analysé en date du 10 février 2016 et retourné pour être amélioré en y intégrant les contributions des membres du Gouvernement.
Après analyse du nouveau projet retravaillé, le Conseil l’a adopté.

3. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de la Charte Africaine sur les valeurs et les principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local, présenté par le Ministre de l’Intérieur en lieu et place du Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale empêché.

En Juin 2014 au Sommet de Malabo en Guinée Equatoriale, les Chefs et de Gouvernement de l’Union Africaine ont adopté la Charte Africaine sur les valeurs et les principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local comme préalables à l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble des peuples du continent.

Le Gouvernement du Burundi a, de son côté, adopté la Politique de la Décentralisation en 2009. C’est une manière d’affirmer que les autorités locales sont les piliers de tout système de gouvernance démocratique.

L’adoption de ce projet par le Burundi, longtemps convaincu par ces principes, est donc une façon de consolider les acquis déjà enregistrés en cette matière.

Le projet a été adopté.

4. Document de « Réformes pour la modernisation de la gestion des finances publiques », présenté par le Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation.

Le Ministère en charge des Finances a initié un projet de développement et d’implantation d’un progiciel de gestion des finances publiques complet et intégré pour améliorer l’efficacité et la transparence dans la gestion des finances publiques.
Actuellement, les travaux sont en cours pour que le logiciel de gestion des taxes internes qui inclut toutes les Directions et Départements de l’OBR faisant partie intégrante du progiciel unique de gestion des finances publiques du Burundi soit opérationnel au 31 mars 2016.

L’un des défis est également que d’ici la fin de l’année 2016, il soit intégré dans ce progiciel un logiciel pour le suivi et la gestion au quotidien des présences fonctionnaires de l’Etat qui va influer naturellement sur le calcul de la paie.

Par ailleurs, une campagne de saisie en ligne du patrimoine de l’Etat de chaque Ministère sera initiée avec ce mois de mars 2016.

L’objectif est donc qu’à la fin de l’année 2016, le Gouvernement ait réussi une gestion totalement intégrée de toutes les finances publiques c’est-à-dire la chaîne de dépenses et de recettes incluant les marchés publics, une gestion et un suivi du patrimoine de l’Etat dans son intégralité ainsi qu’une tenue fiable de la comptabilité de l’Etat.
Le Conseil a acté le document et apprécié ces réformes mais a demandé que tous les techniciens des Ministères soient initiés et sensibilisés pour que tout le monde en ait une compréhension commune.

5. Communication sur la « Ville intelligente » présentée par le Ministre des Postes, des Technologie de l’Information, de la Communication et des Média.

L’Union Internationale des Télécommunications définit la Ville intelligente comme « une ville novatrice qui utilise les TIC pour améliorer la qualité de vie, l’efficacité de la gestion urbaine et des services urbains tout en respectant les besoins des générations actuelles et futures dans les domaines économique, social et de l’environnement ».

Avec l’accroissement de la population qui a pour conséquence une forte concentration dans les villes, il ya des défis auxquels il faut absolument trouver des réponses pour rendre agréable la vie de la population urbaine. Il s’agit du problème de transport, la gestion de l’environnement, la sécurité, le logement, l’eau et l’électricité ainsi que les services qui doivent être rendus à la population par l’Administration.

Ces défis peuvent avoir des solutions grâce aux technologies de l’information et de la Communication car la circulation routière, les réseaux de distribution d’eau, de gaz ou d’électricité peuvent être gérés au moyen de ces technologies.

Le Conseil a acté le document et demandé que pour ce qui est de notre pays, il faudrait voir le niveau auquel le Burundi se trouve en matière technologies de l’information et de la Communication et retenir ce dont on peut maîtriser la gestion.

Dans les Divers, le Conseil a été informé du projet de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics de lancement d’un Journal dans lequel seraient publiés tous les marchés Publics.

Le Conseil a demandé de suspendre la publication du journal en attendant d’en saisir d’abord tous les contours.

Fait à Gitega, le 11 Mars 2016

LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT ET PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT,

Philippe NZOBONARIBA.

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves