AUJOURD'HUI
55
SEMAINE DERNIERE
2661
PAGES VUES
171206
TOTAL VISITES
136513

Formation des cadres de l’Etat sur l’utilisation de l’outil de gestion des données

Bujumbura, 8 mars 2016 : Le secrétariat permanent du Comité national de coordination des aides (CNCA) a organisé, mardi le 8 mars 2016, à Bujumbura, un atelier de formation sur l’utilisation de l’outil de gestion des données sur l’aide publique au développement (DAD).

Dans son discours de circonstance, le chef de cabinet à la 2ème vice-présidence de la République, M. Déo-Bède Mpfubusa, a fait savoir qu’après la mise en place du comité national de coordination des aides en 2006 et du groupe de coordination des partenaires en 2007, le gouvernement s’est doté, avec l’appui de ses partenaires, d’un système d’information sur l’aide publique au développement pour garantir les performances du nouveau mécanisme de coordination de l’aide.

Aujourd’hui, selon M. Mpfubusa, les données sur les flux d’aide sont collectées et traitées, et des rapports annuels sur les flux de l’aide extérieure sont régulièrement produits et publiés. Ces données servent notamment à alimenter le processus d’élaboration du budget, les revues sectorielles, les cycles de planification des différents partenaires et autres, a-t-il dit.

M. Mpfubusa a indiqué que la collecte et le traitement des données sur l’aide est un travail collégial qui demande la participation et la collaboration de toutes les parties prenantes au processus de gestion de l’aide. Il s’agit entre autres des partenaires techniques et financiers fournisseurs de l’aide publique au développement, des responsables des projets et programmes financés par l’aide extérieure et des représentants des ministères sectoriels bénéficiaires de ces projets et programmes, a-t-il ajouté.

Néanmoins, malgré l’existence du DAD, a signalé la même personnalité, il a été constaté que des défis subsistent dans la maîtrise et l’utilisation de cet outil. C’est dans l’optique de parier à ces défis que cette formation a été organisée en vue de permettre aux utilisateurs du DAD d’avoir des connaissances suffisantes leur permettant de saisir efficacement et correctement des données concernant des projets qu’ils gèrent ou financent dans le système du DAD, et de consulter les données dont il regorge, a-t-il précisé.

Selon M. Joseph Pihi, directeur adjoint du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) chargé des programmes, le DAD est un outil moderne que le gouvernement burundais s’est doté, avec l’appui du PNUD, afin d’améliorer la gestion de l’information sur l’aide. Il a rappelé que l’objectif principal du DAD est d’améliorer la responsabilité, la prévisibilité et l’efficacité de l’aide, en s’assurant que les informations sur les flux d’aide sont partagées dans un même canevas, sont assez détaillées et transmises dans les délais convenus.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves