AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Constater l’état des lieux de ces médias et de les encourager d’aller de l’avant

Bujumbura, 01 mars 2016 (DWG) : Le Ministre des Postes, des Technologies de l’information, de la communication et des médias M. Nestor Bankumukunzi a effectué le matin de ce mardi une descente auprès de quatre stations radios privées notamment radio isanganiro, radio 10, radio maria Burundi et radio culture qui émettent depuis Bujumbura la capitale.

Au cours de cette visite, le Ministre a suivi des explications sur le fonctionnement de chacune de ces radios. La radio Isanganiro a été la première à être visitée, le Ministre s’est rendu compte de l’état réel de cette station qui enregistre des dégâts occasionnés par les attaques menées contre cette station. Le directeur ai M. Samson Maniradukunda a indiqué que 90 % du personnel est disponible pour pouvoir démarrer les activités. Le Ministre Bankumukunzi a demandé au responsable de la radio 10 d’éviter les émissions qui choquent les moers car, « les professionnels des médias doivent garder à l’esprit que le journalisme doit se faire dans l’intérêt de la société ». Le Ministre a eu l’occasion de s’adresser au responsable de chaque médium visité.

A la fin de sa visite, Ministre Bankumukunzi a animé un point de presse au cours duquel il donne le bilan. En résumé, le Ministre a annoncé que l’objectif de sa visite au sein des médias était de leur témoigner le soutien du Gouvernement. Il dit que le travail des médias reste incontournable en matière de développement national dans les secteurs de la vie politique, économique et social. Le constat du Ministre montre de façon générale que les médias burundais sont sous équipés si bien que la transmission, la diffusion et la réception des émissions n’est pas du tout confortable. Il précise que ces médias ont besoin d’un appui assez soutenu de la part de partenaires aujourd’hui puisque jamais.

Le Ministre Bankumukunzi a vivement apprécié les efforts de la radio Isanganiro qui a été victime de la tentative d’un coup d’état le 13 mai 2015. Aujourd’hui, cette radio s’organise en essayant de racoler les morceaux pour pouvoir redémarrer la diffusion. Le ministre est content, il en a profité pour encourager le responsable à aller de l’avant. Il lance un appel solennel à tous les partenaires anciens et nouveaux de venir en aide les médias burundais.

C’était aussi une occasion pour le ministre de demander aux responsables de différents médias de fournir plus d’efforts, d’aiguiser leur attention pour pouvoir bien encadrer le personnel placé sous leur responsabilité. Le Ministre a demandé aux responsables de médias de viser chaque fois l’intérêt général, qui est l’alpha et oméga de tout que nous faisons, car « on ne fait pas le journalisme pour le journalisme, mais nous faisons le journalisme pour aider la société, notre audience à se développer davantage », a-t-il renchéri.

Le vœu le plus ardent du gouvernement, selon la source est que les radios qui sont poursuivis par la justice puissent reprendre leurs émissions après le travail de la justice. Au niveau du gouvernement le Ministre dit que l’appui du Gouvernement est d’abord moral il rassure que le Gouvernement va appuyer les médias burundais à la hauteur de ses moyens.

Le vœu du ministre est que les journalistes de même que tout autre burundais encore en exile puissent regagner leur pays afin d’aider à sa reconstruction. Il a été clair sur la question de savoir si le ministère aurait prévu les frais de formation des journalistes durant l’année 2016, il recommande plutôt une formation entre professionnels pour encadrer les jeunes journalistes et techniciens pour être efficace. L’expertise locale s’est bien démontrée très utile, a-t-il souligné.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves