AUJOURD'HUI
89
SEMAINE DERNIERE
2761
PAGES VUES
172729
TOTAL VISITES
137114

Madame Ambassadeur Vestine NAHIMANA s’exprime dans une interview accordée à la adio Voice of Naija Panafrican Media et Development Agency basée en Hollande

Entrevue commence avec un petit « quiz pour ’warm-up allumeuse’ nos téléspectateurs / auditeurs en utilisant les questions ci-dessous. Cette étape sera suivie par le reste des questions comme ci-dessous.

Un instantané Teaser Quiz cours Burundi

La capitale ? La capitale du Burundi est Bujumbura

Type de gouvernement ? Le gouvernement du Burundi est un système présidentiel

Président ? Président excellence fils Pierre Nkurunziza

Les voisins North ? Rwanda

Les voisins du Sud ? Tanzanie

à l’est et à l’ouest voisins ? République Démocratique du Congo

Les principales exportations ? Café et thé

Devise ? francs burundais

Votre fonction comme ambassadeur

1. S’il vous plaît dire à nos auditeurs ce que vos fonctions d’accréditation aux Pays-Bas implique ?

Mes fonctions d’accréditation aux Pays-Bas impliquent représenter mon pays Burundi aux Pays-Bas et plusieurs organisations internationales présentes ici aux Pays-Bas. Les Pays-Bas est l’hôte des organisations internationales clés, ce qui rend la Haye un centre clé de la diplomatie mondiale. Notre mission ici joue donc un rôle clé en représentant activement, faciliter et de promouvoir les bonnes relations entre mon pays Burundi, Le Royaume des Pays-Bas et ces organisations internationales.

Le Royaume des Pays-Bas ont une relation amicale de longue date avec mon pays Burundi. Nos deux pays partagent des objectifs universels communs et des valeurs telles que le respect de la souveraineté des nations, l’engagement envers les objectifs fondateurs de l’Organisation des Nations Unies ; en particulier, la paix, la sécurité et la poursuite du bonheur pour tous les peuples, sans discrimination d’aucune sorte que ce soit. Les Pays-Bas au cours des années ont joué un rôle clé pour appuyer le Burundi dans notre quête de la paix, la démocratie et le développement.

Mon rôle principal en tant qu’ambassadeur à ce grand pays est de représenter mon pays et le gouvernement, et de renforcer les excellentes relations qui existent entre nos deux pays. À cet égard, je rallier les politiques et les objectifs de mon pays dans le pays d’accueil et continue d’informer mon gouvernement sur les événements qui se passent dans le pays d’accueil. Mon accent a été mis sur la promotion et le développement de bonnes relations commerciales et les échanges culturels. Le Burundi a des ressources très prometteuses et encore inexploitées agricoles, minérales, commerciaux et culturels. Je suis convaincu par l’intérêt des secteurs public et privé à investir dans ces secteurs.

Par le nombre d’actions des demandes de visas que l’ambassade a reçu au cours des dernières semaines auprès d’investisseurs potentiels, le public, la société civile et les acteurs privés pour se rendre au Burundi, on peut espérer que nos liens économiques, sociaux et culturels se développent dans le sens positif.

2. Comment vous servez-vous votre pays et le peuple du Burundi pendant votre mandat comme ambassadeur ?

Au cours de mon mandat de l’ambassadeur du Burundi, j’ ai étendu la portée de la coopération entre le Burundi, le pays d’accueil et les organisations internationales présentes ici à La Haye. Durant mon mandat, j’ai focalisé mon attention sur la portée de notre coopération culturelle et économique. J’ai ouvert les portes de notre ambassade à tous les citoyens du Burundi et les étrangers qui demandent une assistance économique, sociale, culturelle et consulaire. Malheureusement, au cours des quelques derniers mois, beaucoup de mauvaises presses parrainées par les ennemis du Burundi ont cherché à ternir la bonne image du Burundi et de peindre mon pays comme un pays potentiellement instable au risque de violence interethnique. Il est de mon devoir traditionnel d’une ambassade de fournir au public et dans le monde dans son ensemble avec des informations crédibles et vérifiables sur mon pays. Par conséquent, j’ai inlassablement expliqué la situation dans mon pays à la communauté diplomatique et du grand public. Heureusement, la communauté internationale et des pays amis comme les Pays-Bas possèdent la capacité et la possibilité de vérifier et d’analyser les largement faux rapports qui ont été publiés contre mon pays dans le monde entier. Le résultat est que pendant cette période, le nombre de personnes à venir à l’ambassade pour demander des visas pour voyager au Burundi n’a fait qu’augmenter. Malgré Avis injustifiées, les sanctions et les menaces de sanctions de la part des pays et des organisations, le nombre d’investisseurs de ces pays et d’ailleurs n’a pas diminué.

Pas un vol d’air unique à Bujumbura a été annulé à la suite de cette fausse campagne d’intoxication. Les ressortissants étrangers et leurs investissements continuent d’être protégés et les institutions de l’Etat qui ont été élu remplissent démocratiquement leur mandat.

3. Quel nouvel impact croyez-vous que les missions diplomatiques africaines ici pourraient et devraient jouer à l’amélioration de la vie et la participation sociale des citoyens au sein de la diaspora européenne ?

Ici, dans les Pays-Bas, les missions diplomatiques africaines se rencontrent et échangent leurs expériences sur la meilleure façon d’améliorer la prestation de services à nos communautés de la diaspora et projettent les nombreuses opportunités commerciales et d’investissements qui abondent dans notre continent. Les Ambassadeurs africains se rendent compte du fait que notre communauté d’Afrique au sein de la diaspora européenne si sensibilisée, mobilisée et organisée peut fournir une panacée pour une myriade de problèmes de développement en Afrique. Je pense que les missions diplomatiques africaines peuvent contribuer efficacement à organiser cette diaspora à travers des réunions pour apporter une solution à des problèmes financiers, économiques, culturelles, sociales et politiques de l’Afrique.
Politique & Economie

4. Pouvez-vous nous aider à comprendre les raisons de la situation politique souvent instable dans votre pays Burundi ?

La situation politique au Burundi a été déformée et manipulé par des intérêts distincts visant à déstabiliser le pays. Pour comprendre la situation, je déclare que la situation n’est pas celle qu’on pense. La situation au Burundi est ni un problème interethnique ni celle capable de dégénérer en une crise interethnique. Les trois groupes ethniques constitutifs du Burundi sont bien protégés par la Constitution du Burundi et de l’Accord de paix d’Arusha. Il n’y aura jamais de nouveau un conflit interethnique au Burundi, même le génocide que certaines composantes de la communauté internationale qui ont été induits en erreur de spéculer tôt quand la crise politique a commencé. La crise politique au Burundi a surgi en raison des élections controversées que l’opposition radicale après l’inscription pour participer a décidé de boycotter et a eu recours à l’utilisation de la violence comme moyen d’expression politique. Les questions litigieuses dans l’élection qui était l’éligibilité du Président de contester les élections ont été décidées par la Cour constitutionnelle du Burundi et la Cour de Justice de l’Afrique de l’Est en faveur du droit du Président actuel. Le Burundi n’est pas le seul pays qui a eu une élection controversée. Aux Etats-Unis, il y avait Bush Vs Al Gore.

Mais lorsque la Cour suprême des États-Unis a décidé la question, tout le monde n’était pas satisfait, mais l’état de droit a prévalu et tout le monde s’est soumis. Voilà comment l’état de droit fonctionne dans toutes les sociétés démocratiques. Dans le cas du Burundi, la Cour Constitutionnelle et la Cour de Justice de la Communauté de l’Afrique de l’Est ont lu le droit sur la question. Ces jugements doivent être respectés par les Organisations Internationales et les Pays Démocratiques qui croient en la primauté du droit.

5. Burundi est doté de ressources naturelles telles que l’uranium, le nickel, le cuivre, l’or, l’étain (entre autres), comment peut-on expliquer le fait qu’il est l’un des cinq pays les plus pauvres du monde ?

Burundi est effectivement doté de toutes les ressources naturelles et pourtant est classé comme l’un des pays les plus pauvres du monde. Le fait est que le Burundi est une double victime de son histoire coloniale et de ses ressources naturelles. La première fois que le Burundi connaissait la paix, le développement et une certaine stabilité pour permettre au pays d’élaborer une politique sur la façon de tirer parti de ses ressources naturelles pour développer le pays et d’améliorer les conditions de vie de ses habitants, était lorsque le président Pierre Nkurunziza a été élu Président. L’une des raisons pour les actes d’hostilité à son égard est que le Burundi était déjà sur le point d’acheminer vers les voies et moyens d’exercer sa souveraineté sur ses ressources naturelles pour le bénéfice de ses habitants.

Burundi diaspora aux Pays-Bas

6. Avoir nos compliments pour la belle performance de vos tambours traditionnels à la Journée de l’Afrique à La Haye. Pouvez-vous nous dire comment est organisée la diaspora Burundi aux Pays-Bas ?

Les tambours traditionnels que vous avez vus à la Journée de l’Afrique à La Haye sont même une copie tandis qu’une version des plus grands batteurs de Gitega au Burundi en est l’original. Ces tambours symbolisent l’histoire du Burundi. La grande équipe des batteurs de Gitega fête et effectue des démonstrations sur le site même où le Roi se réfugie de l’attaque allemande et attire des milliers de personnes chaque année au cours de sa performance annuelle. Le tambour burundais a été reconnu par l’UNESCO comme patrimoine culturel mondial. Pour répondre à votre question sur la diaspora Burundi aux Pays-Bas, une grande majorité d’entre eux sont dynamiques, progressistes et patriotiques. Ils aiment tellement le Burundi et coopèrent avec l’Ambassade dans la promotion des valeurs progressistes de notre pays bien-aimé.

7. Quel rôle pensez-vous que la diaspora Burundi ici peut jouer en faveur du développement économique et social des Pays-Bas et du Burundi ?

Je pense que la diaspora Burundi peut réinvestir au Burundi et encourager les investisseurs des Pays-Bas et ailleurs en Europe à le faire. Vous venez de poser une question sur les vastes ressources naturelles du Burundi. Ces ressources naturelles appartiennent à tous les peuples du Burundi. Tous les citoyens du Burundi qui aiment vraiment Burundi devraient s’organiser et investir dans tous les secteurs de l’économie nationale. Ils devraient travailler activement à la paix, la réconciliation et de progrès.
Les Burundais de la diaspora ne devraient pas permettre à quelques hommes politiques radicaux pour être manipulés par des forces éternelles de venir déstabiliser le pays. Le Burundi appartient à tous les Burundais. La diaspora Burundaise devrait rejoindre et contribuer au dialogue inter-Burundais que le gouvernement a organisé car ce ne sont que les Burundais qui peuvent trouver une solution à tous les problèmes du Burundi et pas des étrangers que quelques Burundais ont mis dans l’ignorance cru.

Tourisme

8. Le Burundi a eu toutes les attractions touristiques intéressantes ?

Oui, en effet, l’ensemble du territoire du Burundi est une attraction touristique. Bujumbura se trouve au bord du grand lac Tanganyika qui traverse la Tanzanie jusqu’à la Zambie. La plage de sable, la plage et les hôtels le long du lac attire de nombreux touristes. Le grand Tambour de Gitega, sur le site de la colline Gishora où le Roi se réfugiait pendant l’occupation allemande présente l’affichage culturel extraordinaire par les batteurs culturels originaux de Gitega. Il y a aussi de nombreux objets culturels qui sont tissés à la main, etc.

9. Si vous aviez dire 2 minutes pour faire un pas de promo pour le Burundi serait-être des touristes, que diriez-vous à propos de votre pays ?

Je dirais, Burundi, le panier culturel de l’Afrique se trouve au cœur même de l’Afrique. Le Burundi est en effet l’Afrique en miniature. Un voyage au Burundi va satisfaire la curiosité de tous les touristes de tout le meilleur de l’Afrique. Venez à la terre des tambours parlants, le lac de couchage et les riantes collines.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves