AUJOURD'HUI
89
SEMAINE DERNIERE
2761
PAGES VUES
172729
TOTAL VISITES
137114

Lancement des travaux de la commission technique nationale chargée de la mise en place d’une zone spéciale économique

Bujumbura, 19 février 2016 : Le deuxième vice-président de la République, Joseph Butore a procédé, vendredi, au lancement officiel des travaux de la commission nationale chargée de la création d’une zone économique spéciale, l’ambition du gouvernement étant de le faire d’ici trois mois.

Cette commission est composée par 14 membres représentant les secteurs public et privé. Sa mission est d’identifier des terrains réservés à l’implantation d’une zone spéciale économique, d’élaborer des instruments de sa mise en oeuvre, d’élaborer un projet de décret portant création d’une zone économique spéciale et de proposer un cadre institutionnel de son exploitation et de sa gestion.

Une zone économique spéciale est un territoire délimité géographiquement qui bénéficie d’une réglementation économique spécifique différente de celle pratiquée sur le reste du territoire national, a indiqué le deuxième vice-président de la République.

Cette zone contribuera à l’augmentation de la capacité d’exportation pour le pays en vue d’accroître l’entrée des devises étrangères, à l’attraction des investissements étrangers, à la croissance économique, à la création d’emploi et au transfert technologique. Comme il existe plusieurs sortes de zones économiques spéciales, il revient à cette commission de déterminer le type de zone qui convient le mieux pour le Burundi. En effet, on distingue des zones de libre échange, les zones d’exploitation économique, des parcs scientifiques et technologiques, ou des parcs industriels. Ces espaces constituent un modèle de développement économique des pays pour accroître leur croissance, cas de beaucoup de pays asiatiques.

Dans la Communauté Est Africaine, les zones économiques spéciales sont des outils indispensables pour l’attraction des investissements directs étrangers et pour l’amélioration du climat des affaires, a encore souligné M. Butore. Avec cette innovation, le Burundi constituera une base au niveau de la sous-région dans la distribution des biens et services à l’est de la R D Congo, au Rwanda, à l’ouest de la République Unie de Tanzanie et même au nord de la Zambie, a-t-il renchéri.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves