AUJOURD'HUI
96
SEMAINE DERNIERE
2630
PAGES VUES
174174
TOTAL VISITES
137890

Le phénomène d’abandon scolaire devient de plus en en plus préoccupant

Bujumbura, 10 février 2016 : Au moment où le phénomène d’abandon scolaire devient de plus en plus préoccupant dans la province scolaire de Cankuzo (est du Burundi), le directeur provincial de l’Enseignement de Cankuzo, M. Révérien Ndugi invite les responsables administratifs à tous les niveaux et tous les partenaires de l’éducation à s’impliquer davantage dans la sensibilisation des parents et des enfants sur l’amour de l’école, en vue de freiner les cas d’abandon qui s’observent à grande échelle avant la clôture de l’année scolaire.

Dans un rapport produit à la fin du premier trimestre, édition 2015-2016, le constat est que sur un total de 59.899 écoliers du primaire, au moins 2.723 écoliers, soit 4,5% avaient déjà quitté l’école. Les responsables scolaires font savoir que 45% des cas d’abandon s’observent chez les petits enfants de la 1ère et de la 2ème année, parce qu’ils ne peuvent pas s’adapter facilement aux conditions de l’école primaire, précisant que cela est dû au manque d’écoles maternelles.

Au primaire, la commune Mishiha vient en première position avec 833 cas d’abandon, suivie respectivement des communes Gisagara avec 398 cas, Cendajuru avec 391 cas, Kigamba avec 296 cas et Cankuzo avec 305 cas. Dans les écoles secondaires, sur 7.791 élèves, 117 cas d’abandon ont été enregistrés au cours du premier trimestre. La commune Gisagara enregistre 25 cas d’abandon, 32 cas pour la commune Mishiha, 18 cas pour la commune Cendajuru, 34 cas pour la commune Cankuzo et 8 cas d’abandon pour la commune Kigamba.

Pour les écoles secondaires, le directeur provincial de l’Enseignement fait savoir que deux causes principales sont à l’origine d’abandon scolaire, à savoir la pauvreté, d’où le départ en Tanzanie à la recherche du travail pour les garçons et les grossesses non désirées ou les mariages précoces pour les filles. En plus de la pauvreté, une autre raison avancée depuis ces derniers jours par des élèves eux-mêmes, est le chômage des jeunes diplômés, d’où le départ massif au Rwanda ou en Tanzanie. Au début du 2ème trimestre, 11 élèves du Lycée de Murore, tous de la 1ère sont partis, tandis que deux autres de la 1ère au Lycée communal de Cankuzo ont été arrêtés avant de franchir la frontière vers la Tanzanie.

Pour le directeur provincial de l’Enseignement de Cankuzo, les responsables administratifs à tous les niveaux ont un grand rôle à jouer pour que ce phénomène d’abandon scolaire ne puisse pas continuer, tandis que les élèves sont à leur tour invités à ne pas prêter des oreilles aux mauvais conseils donnés par des gens mal intentionnés, tout en sachant que l’école est pour eux la seule source d’un avenir meilleur.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves