AUJOURD'HUI
131
SEMAINE DERNIERE
2461
PAGES VUES
175060
TOTAL VISITES
138227

Les administratifs de la province de Rumonge se mobilisent pour la paix dans le lac Tanganyika

Bujumbura 11 février 2016 – L’autorité maritime du Burundi en collaboration avec l’administration de la province Rumonge (sud-ouest) et le comité des pêcheurs de Rumonge ont procédé mardi 9 février 2016, au lancement des activités de la campagne de chasse de la pêche illégale dans le lac Tanganyika, en présence du gouverneur de la province Rumonge, M. Juvénal Bigirimana. Cette campagne vise à mettre fin à la pêche illégale qui cause la disparition de certaines espèces de poisson dans le lac, mais également le renforcement de la sécurité des biens et des personnes dans ce même lac.

Selon le président du comité de pêche de Rumonge, M. Gabriel Toyi, cette activité s’inscrit dans la droite ligne d’assurer la sécurité et d’assainir l’environnement du lac, afin de le rendre plus favorable à la reproduction des différentes espèces de poissons.

Il a fait savoir que cette initiative a été prise après plusieurs cas de vol du matériel de pêche dans le lac Tanganyika.

En guise d’exemple, pour l’année 2015 seulement, 57 moteurs des bateaux de pêche ayant une valeur de 8 millions chacun, ont été volés dans le lac par des bandits non identifiés. Ainsi, précise-t-il, tous les bateaux de pêche qui n’ont pas d’autorisation de pêche seront saisis et emmagasinés dans les ports de pêche reconnus en attendant que leurs propriétaires terminent les procédures exigées pour y travailler dans le respect de la loi.

Ces activités visent également l’éradication de l’utilisation des équipements de pêche non autorisés par la loi, tels que les filets mayas et les moustiquaires dont la prise constitue une menace pour la reproduction des poissons et le risque d’extinction de certaines espèces, telles que le Ndagala et le Mukeke qui n’existent nulle part ailleurs au monde, sauf dans le lac Tanganyika.

M. Toyi a fait remarquer qu’un kilo des enfants Ndagala communément reconnus sous le nom d’Umugara, une fois grandis, reproduisent une tonne pendant une période d’une année. Il a également précisé que ces filets prohibés constituent une menace contre la santé humaine, étant donné qu’ils contiennent des substances dites magnétiques qui attireraient les poissons pendant la pêche, sans oublier qu’elles polluent ces poissons qui après seulement une heure, les poissons pêchées de cette manière commencent à pourrir. M. Toyi a parlé aussi de l’efficacité de ces activités de saisie de matériel prohibé dans le lac Tanganyika dans le passé récent. Il fait savoir que depuis l’année 2010 jusqu’en 2015, la production des poissons est passée de 9.000 à 15.000 tonnes par an et avait atteint la saisie de 5.533 filets mayas qui ont été directement détruits.

Dans son discours, le gouverneur de Rumonge a annoncé que désormais, tous les bateaux en provenance de cette province auront l’identification avec une couleur spécifique et un numéro d’identification suivant leur port d’origine. Et ces travaux d’identification seront exécutés par l’autorité maritime. Tous les bateaux devront désormais accoster sur ces ports reconnus et nulle part ailleurs. Il a également strictement interdit que des bateaux de transport viennent accoster avec les bateaux de pêche pour éviter toute confusion dans l’assurance de la sécurité maritime.

Rappelons que la province Rumonge compte huit ports de pêche qui s’étendent sur une distance de 70 km de large et dans trois communes, à savoir Bugarama, Muhuta et Rumonge. Ces ports de pêche reconnus par l’administration provinciale sont Karonda, Kizuka, Rumonge, Magara, Kagongo, Minago, Gitaza et Rutumo.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves