AUJOURD'HUI
353
SEMAINE DERNIERE
2326
PAGES VUES
176686
TOTAL VISITES
138780

L’aéroport international de Bujumbura menacé par les eaux de la rivière Mutimbuzi

BUJUMBURA, 28 janvier 2016 :La direction de l’Autorité de l’aviation civile du Burundi (AACB) est en train de faire des travaux de remise dans son lit la rivière Mutimbuzi qui a dévié et qui risque d’endommager l’aéroport international de Bujumbura, ses équipements et ses installations, ainsi que le pont Mutimbuzi qui est situé sur la RN5 menant vers l’aéroport, a-t-on constaté sur place.

Le directeur général de l’AACB, M. Emmanuel Habimana, a indiqué que face à cette situation, il a pris l’initiative de commencer les travaux de stabilisation de cette rivière, en collaboration avec la direction générale de l’Eau du ministère ayant en charge l’Environnement et les Services techniques municipaux (SETEMU). Il a signalé que ces travaux prendront beaucoup de moyens, mais pour le moment, ils sont en train de faire des travaux d’urgence pour éviter une catastrophe. Les travaux de stabilisation de la rivière seront faits par après notamment en plantant des bambous sur les digues réputés d’être plus efficace que les autres arbres, a indiqué M. Habimana qui a profité de cette occasion pour faire appel à l’aide des partenaires.

Il a signalé qu’il a travaillé avec le directeur général de l’Eau au ministère de l’Environnement et celui de la SETEMU. Mais comme le ministère en charge de l’Environnement n’a pas de moyens, il est en train d’utiliser les moyens de l’AACB pour les travaux d’urgence. Après ces travaux et avec l’aide des partenaires, il va continuer à curer cette rivière pour au moins à 2 ½ km en amont à partir du pont sur la RN5 qui mène vers l’aéroport, a-t-il signalé, ajoutant qu’en aval, ils vont poursuivre les travaux jusqu’à faire loger cette rivière dans son lit jusqu’au lac Tanganyika.

D’après M. Habimana, la direction de l’AACB a un budget ordinaire prévu pour ces travaux, mais il n’est pas suffisant. Il a indiqué qu’il va d’abord faire face à cette catastrophe et justifier les moyens par après au lieu d’attendre la destruction quitte à engager des fonds exorbitants pour faire des réparations après les catastrophes. En plus des SETEMU et du ministère de l’Environnement, il va aussi impliquer l’administration pour la sensibilisation parce que la population contribue aussi à la déstabilisation de cette rivière en cultivant sur les digues. Il a lancé un appel vibrant au gouvernement et aux bailleurs de fonds qui appuient le gouvernement à leur venir en aide car les travaux en amont coûtent très chers. Avec ses moyens, l’AACB ne peut pas dépasser deux km et demi à partir du pont Mutimbuzi alors que la menace provient des montagnes qui surplombent la capitale. Les eaux pluviales coulent à partir des montagnes et arrivent au niveau de Maramvya ayant atteint un niveau très impressionnant et détruisent tout ce qu’elles trouvent sur leur passage.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves