AUJOURD'HUI
126
SEMAINE DERNIERE
2061
PAGES VUES
129163
TOTAL VISITES
107052

Burundi – ONU:Visite d’une délégation des pays membres du conseil de sécurité des Nations Unies

Bujumbura, 21 janvier 2016 : Une délégation des 15 pays membres du conseil de sécurité des Nations Unies, est attendue à Bujumbura ce jeudi dans la soirée (16 heures locales ; 14 heures GMT) pour une visite de quelques heures au Burundi, apprend-on de M. Joseph Bangurambona, secrétaire permanent au ministère burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale.

Le conseil de sécurité des Nations Unies est composé actuellement par l’Angola, la Chine, l’Egypte, la France, le Japon, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, la Fédération de la Russie, le Sénégal, l’Espagne, l’Ukraine, l’Angleterre, les Etats-Unis d’Amérique, l’Uruguay et la Venezuela.

M. Bangurambona a précisé qu’au cours de cette visite qui prendra fin vendredi dans la soirée, cette délégation aura des entretiens sur la situation politique du pays avec les hautes autorités gouvernementales burundaises dont le chef d’Etat, Pierre Nkurunziza.

La délégation, a-t-il ajouté, pourrait également, rencontrer des représentants des
partis politiques, des organisations de la société civile (OSC) et des médias si le calendrier de son agenda le permet.

Selon la coordination du système des Nations Unies au Burundi, cette mission onusienne, qui a été préparée conjointement par des représentants des Etats-Unis, de la France et de l’Angola auprès de la Mission permanente des Nations Unies à New-York, va boucler sa visite au Burundi par un point de presse destiné à dresser son bilan du séjour burundais.

Le Burundi est secoué par une crise politico-sécuritaire depuis le 26 avril 2015, date à laquelle ont commencé des affrontements entre des militants des partis d’opposition contre le mandat présidentiel du président Nkurunziza et ceux qui y sont favorables.
Dans le cadre de la recherche des solutions à une sortie de crise, le conseil de paix et de sécurité (CPS) de la commission de l’Union africaine (UA), prône, depuis le 18 novembre dernier, l’accélération du dialogue politique inter-burundais en vue d’un accord politique ainsi que l’envoie d’une mission africaine de prévention et de protection au Burundi (MAPROBU) pour assainir la situation sécuritaire.

Toutefois, les hautes institutions républicaines burundaises, en l’occurrence les deux chambres du parlement (assemblée nationale et sénat) et le gouvernement, ont déjà rejeté l’offre de la MAPROBU en déclarant que le déploiement de celle-ci est inopportun dans un pays où la situation sécuritaire est ″totalement maîtrisée″ par les forces armées gouvernementales.

Par ailleurs, le dialogue politique inter-burundais, qui avait été ajourné sine die le 19 juillet 2015 à Bujumbura sur décision du président Yoweri Kaguta Museveni, chef d’Etat ougandais et facilitateur désigné de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) regroupant le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda et le Burundi, a repris le 28 décembre dernier au palais présidentiel ougandais d’Entebbe.

La poursuite de ce dialogue, initialement annoncée par la facilitation pour le 6 janvier dernier dans la ville tanzanienne d’Arusha, n’a pas eu lieu en raison de la persistance des divergences entre les protagonistes sur la représentativité dans ces pourparlers pour le retour d’une paix effective.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves