AUJOURD'HUI
250
SEMAINE DERNIERE
2017
PAGES VUES
127644
TOTAL VISITES
105450

Début du dialogue inter-burundais en province Kirundo

Bujumbura, 21 janvier 2016 : La Commission nationale du dialogue inter-burundais (CNDI) a démarré mardi le 19 janvier à Kirundo (nord), les consultations populaires organisées pour échanger sur les voies de sortie de la crise politique au Burundi.
Le thème choisi est : « les dialogues inter-burundais, dans l’optique de trouver la solution des conflits qui hantent le Burundi ».

Le secrétaire exécutif de la CNDI, M. Festus Ntanyungu, a fait savoir que tout un chacun est supposé respecter les lois en vigueur, sinon, des punitions sévères seront infligées à ceux qui les transgressent.

Le président de la CNDI, Mgr Justin Nzoyisaba, a, dans son discours de circonstance, revenu sur les conflits burundais. Il a précisé que depuis l’assassinat du héros de l’indépendance, le prince Louis Rwagasore, jusqu’à nos jours, des conflits s’observent pendant la période des élections. Il a en outre évoqué les tueries de 1965, de 1972, de 1988 et celles 1993, sans oublier la situation qui prévaut de nos jours. Après avoir analysé ces conflits répétitifs, le gouvernement du Burundi a jugé bon de mettre en place cette commission afin que tous les Burundais vivant au pays ou à l’étranger puissent contribuer, à travers les dialogues, à trouver une solution sur la mésentente qui existe ces jours-ci, a dit le président de la CNDI. Mgr Nzoyisaba a signalé que le Burundi a toujours organisé des dialogues, rappelant ceux menés sur l’unité nationale et les accords d’Arusha.

Les participants à la séance étaient conviés à donner des propositions permettant la mise en place d’un pouvoir crédible au Burundi et d’une vraie démocratie. L’usage du suffrage universel direct et la révision de la Constitution sont quelques unes des idées émises lors de la séance. Un participant de l’ethnie twa a souligné que c’est l’égoïsme qui freine le chemin de la démocratie au Burundi. Il a proposé que le 1er vice-président de la République soit un twa du moment que, a-t-il dit, il doit être de l’ethnie différente de celle du président de la République. Aussi, a-t-il ajouté, il faudrait qu’il y ait même un ministre du rang des batwa car, a-t-il estimé, les twa sont capables de contribuer au développement de leur pays. Ils peuvent ainsi être nommés gouverneurs de province ou dans d’autres postes politiques.

En matière de justice, d’autres ont considéré qu’elle est la seule solution à tous les conflits, à condition qu’elle soit indépendante. Un abbé présent à la séance a affirmé que le noeud de la solution à la crise burundaise est l’amour de sa patrie.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

MESSAGE TO THE NATION BY HE PIERRE NKURUNZIZA ON THE OCCASION OF THE 1ST ANNIVERSARY OF HIS INAUGURATION

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves