AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

La contribution des média à la consolidation de la paix, de la démocratie et au développement durable

Bujumbura, 18 janvier 2016 (DWG) : Le Ministre des Postes, des TIC et des Média a tenu, ce lundi dans son Cabinet, une réunion à l’intention des responsables des médias dans le but d’échanger sur la contribution des médias à la consolidation de la paix, de la démocratie et au développement durable.

Dans une interview accordée aux médias, le Ministre Nestor Bankumukunzi a annoncé que la réunion qui intervient au début de l’année (2016), a été une occasion d’échanger sur les différentes orientations et stratégies à mettre en place pour que l’action médiatique soit effectivement au service de l’intérêt général de la population burundaise et l’intérêt général du Burundi. Le Ministre a profité de l’occasion pour demander à ces responsables de mettre toutes les batteries en marche pour que les médias burundais soient au service de l’intérêt général du pays et, manifestement, ils se sont engagés à y aller de cette manière là, a-t-il renchéri.

M. Bankumukunzi a surtout insisté sur le fait que les médias doivent accompagner deux programmes principaux en cours de réalisation au Burundi notamment le dialogue inter burundais et les travaux de la Commission Vérité Réconciliation (CVR). La réussite de ces programmes permettra au Burundi de retrouver la quiétude d’hier et sa vie normale, la réconciliation sans friction afin que le pays se remette sur la voie du développement, a-t-il précisé.

Une autre raison selon toujours le Ministre, c’est le constat que certains médias diffusent des informations erronées, exagérées et mensongères sur le Burundi, qui finissent par ternir son image de marque. Il donne le cas de la province Karuzi où des images tirées d’ailleurs ont été diffusées pour dire qu’au Burundi, il y avait un génocide en cours d’exécution alors que nous savons pertinemment qu’il n’en est rien. Aussi le Ministre a évoqué la situation des informations faisant état des policiers burundais qui auraient commis des crimes de viols alors que la situation sur terrain est tout autre. Bref, les médias Burundais devraient informer l’opinion tant nationale qu’internationale sur des faits vrais et vérifiables et, de cette manière là, contribuer à désintoxiquer la communauté internationale qui est servie d’une information déformée volontairement ou pas.

On s’est convenu qu’une information qui ne tient pas compte de l’intérêt général de la population burundaise ne sera pas une information à diffuser, parce que l’alpha et l’oméga de tout ce que nous faisons en tant que médias, c’est le service bien fait envers la population. En effet, cette information doit favoriser le développement, l’épanouissement de la population, le bien être et non la division ou la fuite du pays.
Le code de conduite pour les deux programmes ci-haut mentionnés, tient compte de l’expertise tirée sous d’autres cieux. Le ministre souligne que c’est pour aider les journalistes à couvrir les activités de la commission qui sont très délicates, de façon correcte, pour aider la CVR à atteindre ses objectifs consistant à ramener les Burundais à se réconcilier définitivement. Les journalistes sont interpelés pour accompagner la CVR.

Le Ministre a répondu aux questions de ses hôtes qui ont évoqué entre autres les points sur le fonds d’appui aux médias, l’accès impraticable aux sites de la RTNB, la révision de la procédure d’octroi d’accréditations et de visas pour les journalistes qui viennent travailler aux Burundi ainsi que le problème des administratifs qui ne veulent pas communiquer.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves