AUJOURD'HUI
42
SEMAINE DERNIERE
2591
PAGES VUES
170337
TOTAL VISITES
136143

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SUR LES DISPOSITIONS SECURITAIRES PRISES A L’OCCASION DES FETES DE NOEL ET DU NOUVEL AN 2016

1°. En cette période de fin d’année, les citoyens burundais et tous ceux qui habitent au Burundi vont célébrer, comme d’habitude, les fêtes de Noël et du Nouvel An 2016. Afin que ces festivités se déroulent dans la tranquillité, le Gouvernement du Burundi a pris toutes les dispositions utiles pour assurer la sécurité sur tout le territoire national.

2°. Certaines personnes célèbrent les fêtes de fin d’année en famille, d’autres organisent de grands rassemblements, soit pour des veillées de prière, soit dans des restaurants, bars, dancings…, pour partager la joie ensemble. Aux uns et aux autres, le Gouvernement leur recommande de ne pas dilapider leurs revenus gagnés à la sueur de leur front. Il leur recommande surtout de veiller à leur propre sécurité, notamment en collaborant étroitement avec l’administration locale et les Corps de Défense et de Sécurité.

3°. Dans ce cadre, tous ceux qui envisagent de célébrer les fêtes en se rassemblant à plusieurs dans des restaurants, bars ou dans d’autres places publiques sont priés d’en aviser au préalable les Responsables Administratifs et les Responsables en charge de la Sécurité.

4°. Les Gestionnaires des boîtes de nuit sont invités à respecter scrupuleusement la réglementation en vigueur en la matière, notamment en ce qui concerne l’insonorisation des salles.

La musique et les danses en plein air, communément appelées « Karaokés » sont interdites après 22 heures. Il en est de même de la musique dans des salles insonorisées ou dans les ménages.

Tout en informant l’opinion que les Corps de Défense et Défense assureront la sécurité sur les lieux des festivités et de loisirs, il est demandé aux propriétaires des véhicules et motos de prendre toutes les dispositions nécessaires visant la prévention contre leur destruction et leur vol.
5°. Pour ce qui est de la circulation des personnes et des biens, en vue d’éviter les accidents de la route :

-  Le Gouvernement demande aux automobilistes de respecter le Code de la Route ;

  • La conduite en état d’ébriété est strictement interdite. A cet effet, le Gouvernement informe le public que la Police de Roulage et de Sécurité Routière utilisera le dispositif « Alcootest » pour détecter les conducteurs des véhicules et motos ayant consommé des boissons alcoolisées. Tous ceux qui seront testés « positifs » c’est à dire ceux dont le degré d’alcool dépasse les normes légales seront sanctionnés et leurs véhicules ou motos seront « mis à la chaîne », aux frais des contrevenants.
  • Les conducteurs de remorques, engins et poids lourds doivent se rappeler que la circulation au centre-ville de Bujumbura leur est interdite ;
  • Les cyclistes et les motocyclistes doivent se rappeler qu’ils doivent scrupuleusement respecter les limites convenues en termes d’itinéraire dans la Ville de Bujumbura. Les contrevenants seront sanctionnés sans pitié.

La Police Nationale du Burundi, l’Association des conducteurs de taxis-motos du Burundi et l’Association des conducteurs de Taxi-vélos sont priées, chacune en ce qui la concerne, de tout mettre en œuvre pour que les limites convenues ne soient pas franchies par les taxi-motos et taxi-vélos. Par ailleurs, le Gouvernement tient à rappeler que la circulation des motos et des vélos est strictement interdite au-delà de 18 heures.

6°. Le Gouvernement demande à la magistrature de continuer sans désemparer à assurer la bonne pratique de la « permanence pénale » dans toutes les Provinces et Régions Judiciaires du Pays, y compris pendant les week-ends et les jours fériés. Il y va de la bonne gouvernance en matière judiciaire en jugeant rapidement les cas de fragrance.

7°. Dans le but de contribuer à la sécurité de toutes les villes du pays et plus particulièrement la Ville de Bujumbura pendant la période des fêtes de fin d’année, la REGIDESO a pris les dispositions nécessaires pour qu’il n’y ait pas de délestage quant à la distribution d’électricité dans tous les quartiers.

En revanche, il est demandé à tous ceux qui vont organiser des rassemblements pendant les fêtes de prévoir des dispositifs d’éclairage à l’intérieur et à extérieur des parcelles, afin de faciliter la sécurité des lieux.

8°. Dans le cas où un problème d’ordre électrique surviendrait, la REGIDESO est prête à intervenir à tout moment. Il suffira de le signaler au N° de téléphone 164, 167, 168.

De même, la Police Nationale du Burundi, en collaboration avec l’ONATEL,
a disponibilisé des numéros téléphoniques « verts » qui peuvent être composés pour solliciter une intervention rapide. Il s’agit du N° 113 pour la Protection Civile (cas d’incendies par exemple), et le No118 pour l’intervention en cas de criminalité ou d’accident de la route.

9° Il est demandé au Directeur Général de l’ARCT d’ instruire opérateurs en télécommunications ONATEL, LEO-ECONET, LUMITEL et SMART de maintenir leurs interconnections afin de faciliter à la population de communiquer facilement et de leur porte secours en cas de besoin.

10° En vue d’assurer une meilleure prise en charge par les hôpitaux des victimes d’accidents généralement observés pendant les fêtes de fin d’année, le Gouvernement demande au Ministère ayant la santé dans ses attributions d’instruire tous les hôpitaux, tant publics que privés, de rendre disponibles médecins et ambulances de garde, et de ne pas faire payer les victimes d’accidents évacués dans leurs établissements sanitaires pour les premiers soins.

11° Le gouvernement du BURUNDI invite les usagers de la route à faciliter le travail des Corps de Défense et de Sécurité lors des opérations de contrôle et de fouille. Les forces de l’ordre doivent quand à eux, accomplir cette opération avec l’abnégation, professionnalisme et respect des usagers.

12° Les administratifs à tous les niveaux doivent activer les comités mixtes de sécurité qui à leur tour doivent veiller à ce que la sécurité soit maintenue totalement dans leurs circonscriptions.

13°. Il est demandé aux membres du Gouvernement, aux Gouverneurs de Provinces, aux Administrateurs Communaux, aux Cadres et Agents de l’Ordre à tous les niveaux, aux Responsables des Confessions Religieuses et aux Leaders de la Société Civile, chacun en ce qui le concerne, d’œuvrer pour le renforcement de la sécurité en cette période de fin d’année et surtout pour diffuser le contenu du présent Communiqué.

14°. Pour terminer, le Gouvernement de la République du Burundi présente ses Meilleurs Vœux de Noël et du Nouvel An 2016 aux Citoyens Burundais et à tous les habitants du Burundi.

Que l’année 2016 soit pour nous tous une Année de paix, de bonne santé, de prospérité et de succès dans toutes nos Entreprises.

Fait à Bujumbura, le 23 Décembre 2015.

LE SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT
ET PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT

Philippe NZOBONARIBA

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves