AUJOURD'HUI
353
SEMAINE DERNIERE
2326
PAGES VUES
176686
TOTAL VISITES
138780

« Construire le futur de l’Afrique avec ses populations : La contribution des autorités territoriales à la prospective 2063 de l’Afrique »

Bujumbura, 05 décembre 2015 (DWG) : Le sommet « AFRICITES » septième édition s’est déroulé à Johannesburg, en Afrique du Sud, du 29 novembre au 3 décembre 2015 avec comme thème central : « Construire le futur de l’Afrique avec ses populations : La contribution des autorités territoriales à la prospective 2063 de l’Afrique ».

Le sommet Africités poursuit deux objectifs majeurs qui sont : de définir des stratégies appropriées et partagées en vue d’améliorer les conditions de vie des populations au niveau local et, de contribuer à l’intégration, à la paix et à l’unité de l’Afrique à partir de la base. L’ « Agenda 2063 » de l’Afrique représente une stratégie globale pour optimiser l’utilisation des ressources de l’Afrique au profit de tous les Africains ; il oriente le continent sur les voies et moyens de s’enrichir effectivement des leçons du passé, de consolider les progrès en cours et d’exploiter stratégiquement toutes les possibilités qui s’offrent à court et moyen termes, pour assurer une transformation socio-économique positive dans les cinquante années à venir.

Le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi (MFPTE) a été représenté dans ce sommet par Monsieur Didace NZAMBIMANA, Assistant du Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi.

Différents thèmes ont été présentés durant ce sommet notamment : « Les stratégies pour les ressources humaines », « La jeunesse et la ville », et l’ « exposé du Royaume du Maroc où on explique un programme d’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) », qui pour eux est un modèle de développement intégré, etc. Beaucoup d’intervenants ont montré que chez eux, seules les performances sont payés, il faut montrer les résultats du travail eu égard au contrat préalablement signé avec un cahier de charge bien déterminé.

Dans notre pays, le Programme National de Réforme de l’Administration Publique (PNRA) adopté par le Gouvernement en 2012, a comme axe 3 de : « restaurer les principes de gestion des agents public autour de valeurs d’équité, de transparence et de performance » et de l’axe 4 intitulé : « Mettre la performance de l’administration publique au service des citoyens ». Actuellement, cinq cadres par Ministère sont en train de bénéficier une formation à l’Ecole Nationale d’Administration sur la Politique et les outils de la gestion des performances dans le secteur public pour les opérationnaliser dans leurs Ministères respectifs ; bientôt, au revoir les évaluations subjectives au Burundi.

Les intervenants ont également souligné l’impérieuse nécessité de l’organisation des formations du personnel pour renforcer leurs capacités. Un intervenant du Kenya a informé les participants que dans leurs pays, des certificats octroyés à la fin des formations ne donnent pas un avancement de grade, seul le changement de carrière porte chez eux le changement de grade. La question du démantèlement des fonctionnaires fictifs a également attiré l’attention des participants, comme remède à cette malversation, il a été conseillé de créer des antennes dans différentes circonscriptions pour le suivi et l’enquête des fonctionnaires réels à côté des inspections du travail.

Les participants ont également soulevé le constat du phénomène de l’exode rural dans beaucoup de pays Africains, où une grande partie de la jeunesse active quitte massivement les milieux ruraux pour aller chercher une meilleure vie en ville. Il a été recommandé pour relever ce défi, de procéder à la sensibilisation des jeunes sur d’innombrables opportunités de création d’emplois que regorgent les milieux ruraux , de les former pour qu’ils changent de mentalités de dépendance pour être animer d’un esprit de créativité. Les participants ont également suivi l’expérience du royaume du Maroc où le programme d’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) qui vise à investir dans l’électrification, l’addiction d’eau potable, la voirie, etc. a contribué à son développement en général et du développement du milieu rural en particulier.

Aujourd’hui, bien que désertique, le Maroc ne connaît aucun problème en matière d’agriculture, cette expérience devrait inspirer d’autres pays Africains. Nous signalons que le Sommet AFRICITES 7 a été un succès et toutes les autorités présentes sont parties animées de la bonne volonté d’initier et d’impulser dans leurs pays respectifs des politiques de développement durable.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves