AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Ouverture en France de la 21ème conférence des parties sur le climat

Bujumbura, 30 nov 2015 : La 21ème Conférence des parties sur le climat (COP21) a débuté ce lundi 30 novembre 2015 à Paris en France en présence de 150 chefs d’Etats et de gouvernements. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a demandé à cette occasion aux participants d’observer une minute de silence en mémoire des victimes des attentats de Paris et Saint Denis.

La délégation burundaise est conduite par le 2ème vice-président de la République le Dr Joseph Butore. D’après la conseillère du ministre en charge de l’environnement Mme Bernadette Hakizimana qui participe à cette conférence de Paris en qualité de négociateur, la COP21 devrait permettre d’adopter un accord global sur le climat (Accord de Paris) qui reconduit le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre expiré en 2012.

La signature de cet accord implique la promesse des financements pour la mise en oeuvre des contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) soumises par tous les pays parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), y compris le Burundi et l’élaboration du plan national d’adaptation à court, moyen et long terme.

La grande mobilisation des chefs d’Etat et de gouvernements est un signal fort pour l’engagement des pays dans la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour maintenir la température planétaire au- dessous de 2°C à la fin du siècle et cela par rapport à celle de 1990.

Le Burundi, selon Mme Hakizimana, pourra avoir des opportunités de financement sur les piliers du plan d’action de Bali (Adaptation, Atténuation, Renforcement de capacités, Développement et Transfert de Technologies), lesquelles opportunités permettront au Burundi de mener des actions d’adaptation dans les zones les plus vulnérables aux effets néfastes du changement climatique.

Le Burundi, a-t-elle fait savoir, participera activement en marge des négociations sur le climat, aux événements parallèles (EAC/COMESA, COMIFAC/CEEAC, AMCEN, Francophonie, Chinois, MESA, FEM, BAD, BM) et aura l’occasion d’échanger avec les partenaires techniques et financiers sur les enjeux de financements bilatéraux, régionaux et multilatéraux sur le changement climatique.

Le Burundi, rappelle-t-on, a signé la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) en 1997 et se réjouit que les autres Nations du monde aient répondu à ce 21ème rassemblement annuel pour les pays désireux d’agir sur le climat.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves