AUJOURD'HUI
126
SEMAINE DERNIERE
2061
PAGES VUES
129163
TOTAL VISITES
107052

Le CNC dément avoir décidé de ne plus accorder des accréditations aux médias internationaux désireux de couvrir l’actualité nationale

Bujumbura, 27 nov 2015 (DWG) : Le président du conseil national de la communication (CNC), Richard Giramahoro, a démenti jeudi à Bujumbura les rumeurs ayant circulé, ces derniers temps, sur certains réseaux sociaux, selon lesquelles cette institution en charge de la régulation des médias au Burundi, aurait décidé de ne plus accorder des accréditations aux médias internationaux désireux de couvrir l’actualité burundaise.

″C’est faux et archifaux que certains réseaux sociaux aient propagé que le CNC ait refusé d’accorder des accréditations à des médias internationaux pour faciliter l’exécution d’un hypothétique génocide à huis-clos″, a martelé M. Giramahoro dans un point de presse en marge d’une rencontre entre les responsables des médias burundais et une délégation du parlement panafricain.

Seulement, a-t-il ajouté, il est exigé à tout journaliste étranger souhaitant une accréditation pour couvrir l’actualité burundaise, d’être préalablement en ordre avec six documents. Il a cité l’ordre de mission, le passeport, le visa d’entrée, la carte de presse, deux photos passeport et un bordereau de versement de 300 dollars américains sur un compte du trésor public ouvert à la Banque de la République du Burundi (BRB).

De son côté, le Pr Elamin Dafalla, chef d’une délégation du parlement panafricain qui vient de séjourner une semaine au Burundi pour des entretiens avec des représentants de diverses catégories socioprofessionnelles dont des représentants gouvernementaux, a demandé au CNC burundais ″d’être un pont de la paix et de la concorde entre les médias locaux et internationaux pour convaincre aux sceptiques sur la fausseté des informations faisant état d’un génocide en préparation″.
Le Burundi connait une crise depuis fin avril 2015 suite aux manifestations de certains burundais qui étaient contre un autre mandat présidentiel de l’actuel chef d’Etat burundais.

Pour mettre fin à cette crise, les instances internationales dont l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Union Africaine (UA) appellent à la reprise du dialogue politique inter burundais sous l’égide du chef d’Etat ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, agissant sous le mandat de la communauté d’Afrique de l’Est (CAE) dont le Burundi fait partie.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves