AUJOURD'HUI
21
SEMAINE DERNIERE
2748
PAGES VUES
172031
TOTAL VISITES
136803

Le président du Sénat exhorte les élus locaux à rester toujours près de la population

Bujumbura, 11 nov 2015 : Le président du Sénat, M. Réverien Ndikuriyo, a appelé ce lundi 09 nov 2015, les élus locaux en province Muyinga (nord-est du Burundi) à encadrer la population sous leurs ordres et à compléter les structures administratives de base dans des localités où elles n’existent pas encore. Il a lancé cet appel au cours d’un échange avec les chefs de collines sur leur rôle indéniable dans la consolidation de la paix et de la sécurité. Il leur a en outre recommandé la neutralité politique au cours de leur mandat. « Je vous demande de servir tout le monde sans considérer leur appartenance politique, au risque de créer des mécontentements au sein de vos
dirigés », a-t-il conseillé.

Au cours des échanges, les chefs de collines qui, aux côtés des chefs de zone et des
administrateurs étaient les seuls autorisés à prendre la parole sont revenus sur une série de doléances. Ils ont demandé l’augmentation de la prime mensuelle qui reste dérisoire, variant selon les moyens dont dispose la commune. Selon les chefs de colline, elle varie entre 13.000 et 25.000 FBu. D’autres sont revenus sur l’impérieuse nécessité d’avoir un moyen de déplacement, les moyens de communication et une carte pour la mutuelle de santé. Une autre préoccupation des chefs de colline avait trait au développement, notamment la construction des centres de santé dans des aires géographiques qui n’en ont pas encore, la réhabilitation de certains axes routiers, l’approvisionnement en eau potable dans les grandes places qui rassemblent beaucoup de personnes comme les marchés et l’électrification des centres de négoce.

A propos de l’augmentation des indemnités, le sénateur Ndikuriyo a fait savoir que cette question relève des conseils communaux. Pour ce qui est des moyens de déplacement, le président de la chambre haute du parlement a rappelé que le ministère en charge de l’Intérieur avait donné des bicyclettes aux chefs de colline avant de se demander où seraient-elles passées. A son grand étonnement, il apprendra de la bouche de quelques élus locaux que ces vélos ont été vendus par les chefs de colline sortant. Le sénateur Ndikuriyo a exigé que dans l’avenir, les chefs de colline en fin de mandat doivent faire une remise et reprise des outils de travail avec les nouveaux. S’agissant des moyens de communication, la promesse a été ferme. « Les conseils communaux et les natifs « mieux » nantis s’emploieront à chercher des téléphones portables pour les chefs de colline, relevant de leur commune », a-t-il précisé.

Il a ajouté qu’à la fin du mois de décembre 2015, tous les chefs de colline auront reçu ce moyen de communication, a-t-il promis. Revenant sur les préoccupations en rapport avec le développement, il a rappelé que chaque commune aura une enveloppe de 500 millions de francs burundais pour s’auto développer.

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves