AUJOURD'HUI
163
SEMAINE DERNIERE
2167
PAGES VUES
128072
TOTAL VISITES
105871

Célébration de la Journée internationale de la santé mentale

Bujumbura 02 Nov 2015 :Le Burundi a célébré vendredi 31 oct 2015 au Centre neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK) la Journée internationale de la santé mentale sous le thème « Dignité dans la santé mentale », a-t-on constaté.

La ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Dr Josiane Nijimbere, a rappelé que le thème choisi interpelle tout un chacun à se préoccuper de la santé mentale. Elle a souligné la stigmatisation des personnes dont la santé mentale est affectée et a fait savoir que, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 12% de la population mondiale souffre d’une maladie mentale, 350 millions de personnes attrapent une des maladies mentales et, en Afrique, une personne sur six souffre d’une des maladies mentales.

Au Burundi, dans les districts sanitaires de Gitega, Kirundo, Muramvya et Bujumbura, sur une période de cinq ans (2009-2013), quelque 29.927 personnes ont été consultées pour cause d’épilepsie, entre 12.000 et 13.000 ont été consultées pour cause de psychose, environ 2.300 pour la dépression, a-t-elle relevé. En 2014, plus de 11.000 personnes ont été consultées pour une maladie mentale et 741 ont été hospitalisées, a-t-elle ajouté.

Selon la ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, les causes de la maladie mentale sont entre autres les guerres, les mauvaises relations dans la famille, les injustices, les expropriations, les catastrophes naturelles et la toxicomanie notamment. Les maladies mentales ont des conséquences néfastes sur la société et le développement du pays, a-t-elle dit.

Le directeur général du CNPK, Frère Hippolyte Manirakiza, a rappelé que le CNPK a été initié dans le plan quinquennal 1978-1981, le ministère de la Santé publique s’était fixé l’objectif de promouvoir la médecine sociale, la médecine pour tous. Parmi les urgences figurait la construction d’un Centre neuropsychiatrique en vue de favoriser les soins de santé mentale.

Des négociations ont eu lieu à la fin 1979 entre le ministère de la Santé publique et la congrégation des Frères de la Charité et ont abouti à une convention de collaboration entre ces deux parties, a-t-il expliqué. L’hospitalisation des cas graves a démarré le 26 mars 1990 par le transfert des malades mentaux qui étaient hospitalisés à l’hôpital Prince Régent Charles au CNPK, ainsi que le personnel du même service, a-t-il ajouté.
La capacité d’accueil de ce centre est de 152 lits, et la durée moyenne d’hospitalisation est de 38 jours, a-t-il relevé.

Selon Frère Hippolyte Manirakiza, la vision du CNPK est d’ « être un hôpital de référence nationale offrant des services de santé mentale de qualité, dans le respect de la dignité humaine, grâce à un personnel qualifié, dévoué, travaillant en synergie, soutenu par des structures modernes et équipements adéquats ».

Le délégué du représentant de l’Organisation mondiale de la santé a fait savoir que la représentation de l’OMS au Burundi a déjà fait une commande de quelques produits pharmaceutiques afin d’améliorer la prestation des soins de qualité au CNPK.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves