AUJOURD'HUI
126
SEMAINE DERNIERE
2061
PAGES VUES
129163
TOTAL VISITES
107052

Le ministre de la Sécurité publique et celui de l’Intérieur répondent aux questions des parlementaires

Bujumbura, 21 oct 2015 : Le ministre de la Sécurité publique et celui de l’Intérieur et de la Formation patriotique, respectivement MM. Alain Guillaume Bunyoni et Pascal Barandagiye étaient les invités, ce mardi 20 oct, à l’Assemblée nationale pour répondre aux questions des parlementaires.

Pour le ministre Pascal Barandagiye, huit questions principales lui ont été posées concernant notamment l’organisation du dialogue inter burundais qui va bientôt commencer, ce qui pourrait être fait dans notre pays pour rompre à jamais avec les conflits post électoraux qui sont chaque fois observés, le culte du mensonge qui s’observe chez les Burundais, surtout quand ils s’expriment dans des forum sur la paix et le développement, l’espoir que les Burundais peuvent attendre du dialogue et les mesures à prendre pour qu’en cas d’échec, il n’y ait pas de débordement ainsi que les moyens à utiliser pendant le dialogue.

Quant au ministre Alain Guillaume Bunyoni, il y avait cinq questions inscrites préalablement au programme, à savoir une question sur la genèse de l’insécurité qui se trouve surtout à Bujumbura, ce qui a été déjà fait pour le retour à la paix, ce qui est attendu dans le court terme, vu la recommandation du chef de l’Etat, si parmi ceux qui perturbent la sécurité il y a réellement des Rwandais et les mesures à prendre à leur endroit. Il y avait également une question sur ceux qui ont été arrêtés pour des raisons de sécurité, dont les uns demandent des libérations sans conditions.

Concernant le dialogue inter burundais, M. Barandagiye a affirmé qu’il concerne tous les Burundais pour s’exprimer sur toutes les questions de paix et de sécurité. Même ceux qui vivent à l’extérieur du pays pourront être associés. Il a invité les parlementaires à être proches de la population et rassurer que le dialogue inter burundais va arriver aux bons résultats. Quant aux moyens, il a indiqué qu’il n’y a pas à s’alarmer, que les moyens sont disponibles.

De son côté, le ministre Bunyoni a souligné que l’insécurité a commencé dans les propos des politiciens qui disaient les uns que les élections n’étaient pas possibles, pour une raison ou une autre. Ce sont ceux-là qui ont même invité les gens à descendre dans les rues après les élections. Pour le moment, a-t-il dit, la situation n’est pas alarmante, la sécurité règne sur 98 % du territoire burundais. Le même ministre a indiqué qu’une stratégie sera bientôt utilisée pour retirer toutes les armes de la population civile, ajoutant que seuls trois Rwandais ont jusqu’ici été appréhendés parmi les gens qui perturbaient la sécurité et que des mineurs qui étaient arrêtés ont été déjà libérés.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves