AUJOURD'HUI
55
SEMAINE DERNIERE
2661
PAGES VUES
171206
TOTAL VISITES
136513

Célébration de la journée mondiale dédiée à la femme rurale

Bujumbura, 16 octobre 2015 : La journée mondiale de la femme rurale a été célébrée ce 15 octobre 2015 à Bujumbura, sous le thème « autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim ». Cette journée est célébrée sous ce thème depuis 2012 parce qu’il a été prouvé que si la femme est soutenue, la pauvreté et la faim peuvent être éradiqué et il faut chaque année voir s’il y a eu des avancés afin d’adopter de nouvelles stratégies.

Le ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre M. Martin Nivyabandi, qui s’exprimait à cette occasion, a indiqué que la femme rurale joue un rôle primordial dans le développement. Il est revenu sur les tâches multiformes allouées à la femme rurale, elle qui se lève la première pour dormir la dernière. Elle rencontre beaucoup de problèmes dans sa vie quotidienne dont le problème d’accès à la terre, le manque d’intrants agricoles, le problème d’accès au crédit par manque de garanti, le manque de moyens de conservation ou de transformation des récoltes. A cela s’ajoute le fait qu’elle ne peut même pas gérer les récoltes comme elle l’entend. Les femmes gèrent mieux que les hommes le patrimoine familial, a souligné le ministre, même si elle éprouve des difficultés à ce niveau.

Il a demandé de lutter contre toute forme de discrimination dont la femme rurale continue de subir. Il n’a pas manqué de parler de quelques réalisations faites en faveur de la femme rurale à savoir le programme d’alphabétisation, la disponibilisation du fond de garanti pour les femmes dans 9 provinces du pays, la sensibilisation des femmes pour adhérer dans des associations et des projets conçus uniquement pour appuyer les femmes. Il n’a pas manqué de lancer un appel aux femmes qui n’ont pas encore compris le bien fondé des associations, de se mettre ensemble avec les autres parce que l’union fait la force. Un appel a été également lancé aux femmes rurales de penser aux métiers parce que l’exigüité des terres ne permet plus d’avoir assez de récoltes.

Le représentant de l’ONU-Femmes a aussi souligné que même si le Burundi a fait d’énormes avancés visant le développement de la femme rurale, la situation reste précaire en ce qui concerne l’accès à la terre et la succession, et c’est une menace à la paix sociale, a-t-il poursuivi. L’accès aux ressources financières reste problématique, et l’autonomisation de la femme difficile à atteindre. Un appel a été lancé aux institutions de micro finances pour revoir leurs politiques d’octroi des crédits. Une femme rurale qui s’est exprimée au nom des autres avait aussi parlé du blocage au développement de la femme et des souhaits où elle a demandé aux organisations de micro finances de revoir à la baisse les taux d’intérêts.

Les femmes rurales venues des 17 provinces pour une exposition vente de leurs produits ont suivi deux exposés, un sur les réalisations faites en faveur des femmes rurales et un autre sur les institutions des micro finances.

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves