AUJOURD'HUI
42
SEMAINE DERNIERE
2591
PAGES VUES
170337
TOTAL VISITES
136143

Le premier vice-président de la République rencontre le corps diplomatique accrédité à Bujumbura

Bujumbura, 7 oct 2015 : Le premier-vice président de la République M. Gaston Sindimwo, a indiqué ce mercredi 07 oct 2015, qu’ « il est regrettable que certains pays amis du Burundi se détournent et ne veulent pas voir les progrès faits par le Burundi, certains n’hésitent même pas à décider des sanctions sur une base tout à fait discutable ». Cette déclaration a été faite lors d’une réunion à huis clos qu’il a tenue à l’intention du corps diplomatique accrédité à Bujumbura.

Dans son mot liminaire, il a fait le tour d’horizon des événements qui se sont déroulés depuis l’annonce officielle de la candidature du président Nkurunziza par son parti politique, le CNDD-FDD, en date du 26 avril 2015, jusqu’aujourd’hui. Une période très mouvementée selon lui, car les manifestations qui au départ se voulaient pacifiques ont laissé vite la place à une insurrection où des personnes ont été tuées, des biens saccagés et un coup d’État fomenté alors que le chef de l’Etat avait répondu au sommet des chefs d’Etats de la région, le 13 mai 2015. En tout, plus de 100 personnes sont mortes, selon le premier vice-président.

Gouvernement va bientôt engager un dialogue avec tous les Burundais

Pendant cette crise, a-t-il laissé entendre, le gouvernement a répondu à plusieurs tentatives de médiation et reporté les élections plusieurs fois afin de faire suite aux différentes recommandations lui adressées. Malgré ce climat, le gouvernement a pu organiser des élections paisibles et le peuple s’est exprimé, selon lui. Le premier vice-président leur a également signifié que le gouvernement va bientôt engager un dialogue avec tous les Burundais, ceux de l’extérieur comme ceux de l’intérieur, comme il a fait lors de la mise en place de la feuille de route et du code électorale.

Selon M. Sindimwo, pour instaurer un climat de détente qui puisse permettre un dialogue libre et franc, le chef de l’Etat vient de décider, dans son message à la nation, la libération d’un grand nombre de prisonniers dont des enfants qui ont été manipulés et enrôlés dans les insurrections. Par ailleurs, le chef de l’Etat vient de signer un décret qui demande à la population de se libérer des armes à feu sans crainte d’être poursuivi. M. Sindimwo a lancé un appel aux diplomates qui avaient répondu massivement à cette rencontre, de convaincre leurs pays pour qu’ils se ravisent et reconnaissent les efforts et les progrès réalisés. « En réalité, a-t-il dit, « décider de suspendre la coopération avec le Burundi signifie apporter un soutien à peine voilé aux détracteurs des institutions démocratiquement élues ».

Abp-info

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves