AUJOURD'HUI
239
SEMAINE DERNIERE
2326
PAGES VUES
484500
TOTAL VISITES
530656

Les autorités médiatiques recommandent aux médias de "jouer un rôle positif" aux élections générales de 2020

BUJUMBURA, 14 fév 2019 : Le ministre burundais de la Communication et des Médias, M. Frédéric Nahimana, a recommandé mercredi aux médias, de "jouer un rôle positif" particulièrement aux prochaines élections générales burundaises de 2020.

Le ministre Nahimana a lancé une telle interpellation à l’occasion d’une cérémonie solennelle de célébration de la journée mondiale de la radio, édition 2019, organisée sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), avec le thème central : "Dialogue, tolérance et paix". Il a souligné qu’au cours du rendez-vous électoral attendu au Burundi en 2020, les médias doivent jouer le rôle de "collaboration, de facilitation, de critique et même de surveillance" afin de développer dans le pays une culture de dialogue, de tolérance et de paix.

"Dans le rôle de collaboration, les médias peuvent jouer un rôle de formation patriotique très important dans le pays. Les médias, en collaboration avec les autres instances de régulation et d’autorégulation, constituent une voie incontournable d’éducation, de formation de l’opinion et d’information de la population", a précisé le ministre de la Communication et des Médias. Pour lui, même si toutes les productions médiatiques burundaises devraient être caractérisées par cette devise de 2019 qu’est le dialogue, la tolérance et la paix, il peut y avoir ce qu’il a qualifié de "quelques dérapages" liés à certaines circonstances.

"Les évènements de 2015 qui ont occasionné la fermeture de certaines radios en sont une illustration y relative, et nous espérons quand même que cette situation n’arrivera plus dans la famille des médias burundais", a-t-il expliqué. Ces radios, fermées avec des "affaires encore pendantes en justice", sont la Radio publique africaine (RPA), la Radio sans frontières-Bonesha FM (RSF-Bonesha FM) et la Radio-télévision Renaissance.

Le ministre Nahimana a fait remarquer que cette journée mondiale de la radio, édition 2019, coïncide avec la naissance de nouvelles radios qui font que le paysage radiophonique burundais totalise à ce jour plus de 20 stations qui fonctionnent sur le territoire burundais. "Malgré quelques problèmes surtout d’ordre financier, le développement de la radio au Burundi est une réalité", a-t-il insisté.

Le gouvernement du Burundi continuera à soutenir le développement de la radiodiffusion, a-t-il annoncé, avant de faire remarquer que cela transparaît dans la nouvelle loi régissant la presse au Burundi promulguée le 14 septembre 2018. Il en a profité pour inviter les radios burundaises à bien accompagner le Plan national de développement (PND) allant de 2018 à 2027.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu Petero Nkurunziza Uburundi buhimbaza umunsi w’amasezerano y’ubumwe bw’abarundi 2019.

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves