AUJOURD'HUI
272
SEMAINE DERNIERE
2026
PAGES VUES
513498
TOTAL VISITES
572933

Bientôt la création de l’Autorité burundaise de régulation des médicaments et aliments

BUJUMBURA, 11 fév 2019 : Le projet de décret portant création et organisation de l’Autorité burundaise de régulation des médicaments et aliments (ABREMA) était l’un des dossiers à l’ordre du jour du conseil des ministres qui s’est tenu les mercredi 6 et jeudi 7 février 2019, selon le communiqué du secrétariat général du gouvernement.

Le communiqué signale qu’au Burundi, la régulation du secteur pharmaceutique est assurée par le ministère en charge de la Santé publique, à travers le département de la Pharmacie, du Médicament et du Laboratoire, ainsi que l’Inspection générale de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida. Bien que le ministère arrive à accomplir globalement sa mission, poursuit le communiqué, certaines fonctions beaucoup plus spécifiques ne sont pas assurées, faute de département technique autonome. Aussi, la prolifération sur le marché burundais des aliments fabriqués industriellement, de plusieurs origines et souvent non homologués, peut être à l’origine de certaines maladies. Pour mieux protéger la santé publique, il est nécessaire que les composantes des aliments et des médicaments soient contrôlées par une même autorité. Par ailleurs, le communiqué signale que les réformes en cours dans le domaine de la Santé publique dans les pays membres de la Communauté est-africaine en rapport avec l’harmonisation de la régulation des médicaments et d’autres produits de santé ne sont pas réalisables si cette problématique n’est pas prise en charge par une autorité autonome. Dans cette Communauté, seul le Burundi ne s’est pas encore doté de cette autorité.

Ce projet de décret, une fois adopté, viendra alors mettre en place cette structure qui sera chargée de la régulation de tous les aspects en rapport avec l’assurance-qualité et la sécurité des produits tels que les aliments préfabriqués et emballés, les médicaments à usage humain et vétérinaire, les produits phytosanitaires, les cosmétiques, les médicaments à base de plantes, les remèdes traditionnels, les dispositifs médicaux ou les matériaux ou substances utilisées dans la fabrication des produits dont la consommation peut nuire à la santé humaine et animale.

Après échange et débat, le conseil a constaté que le projet nécessitait d’être réexaminé et une équipe a été mise en place pour le retravailler. Il sera ramené dans un délai d’un mois en même temps qu’un texte qui réorganise le Bureau burundais de normalisation de la qualité.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu Petero Nkurunziza Uburundi buhimbaza umunsi w’amasezerano y’ubumwe bw’abarundi 2019.

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves