AUJOURD'HUI
229
SEMAINE DERNIERE
2456
PAGES VUES
490980
TOTAL VISITES
543304

Une synergie d’actions est nécessaire pour une lutte efficace contre le diabète

GITEGA, 13 nov (ABP) – L’Association nationale pour la prévention et la prise en charge du diabète (APREPRIDIA) a organisé le lundi 12 et le mardi 13 novembre 2018, à son siège situé au centre urbain de Gitega (centre du Burundi), une campagne de dépistage volontaire et gratuit du diabète. Cette campagne a été organisée dans le cadre des activités de préparation de la journée internationale de lutte contre le diabète organisée le 14 novembre de chaque année. Les résultats de ce dépistage de deux jours révèlent que le diabète existe bel et bien.

Sur 470 cas dépistés, 40 ont présenté des signes du diabète, soit environ un dixième des cas dépistés, a fait savoir la représentante légale de l’APREPRIDIA, Mme Spès-Caritas Nsavyimana, qui recommande des efforts conjugués des différents intervenants pour une meilleure prévention et prise en charge des diabétiques.

Les tests de diabète organisés par l’APREPRIDIA au cours de cette année sur 4.550 personnes des communes des provinces Ruyigi (Gisuru, Kinyinya), Rutana (Giharo) et Gitega (Gitega) font état de l’augmentation des diabétiques. Les enfants diabétiques pris en charge par l’APREPRIDIA grâce à l’appui du projet Life for a child qui étaient à environ 200 en 2017 oscillent autour de 250. Ces enfants bénéficient des insulines et de leurs accessoires, et d’un appareil de surveillance de la glycémie (glucomètre), a-t-elle précisé. Les adultes diabétiques membres de l’APREPRIDIA s’élèvent à 300, et leurs effectifs ne cessent de monter, a-t-elle signalé.

Certains diabétiques interviewés, dont un jeune garçon de 26 ans et une femme de 45 ans, s’indignent du coût cher des médicaments. Ils souhaitent une prise en charge médicale par l’APREPRIDIA ou d’autres intervenants en matière de santé. La représentante légale de l’APREPRIDIA a répliqué que cette association n’a pas de moyens financiers pour assurer cette assistance. Elle a ainsi lancé un appel au ministère de la Santé publique, aux bailleurs de fonds et aux ONGs à conjuguer leurs efforts pour une prise en charge médicale des diabétiques.

Le diabète, qui est une maladie chronique qui demande beaucoup de moyens aux malades, est aussi un problème de santé, étant donné qu’elle est la 3ème maladie qui cause beaucoup de décès, après le paludisme et le VIH/Sida, a indiqué Mme Nsavyimana. Par ailleurs, on constate que beaucoup de malades du diabète se trouvent en milieu rural qu’en milieu urbain, a-t-elle ajouté. L’alimentation déséquilibrée est l’une des causes majeures.

Elle a ainsi recommandé une sensibilisation des populations sur la nécessité de consommer des légumes et fruits. Elle a aussi exprimé la nécessité d’organiser une campagne de dépistage en masse du diabète au niveau national. Cela permettrait aux diabétiques de faire un suivi médical régulier et, partant, de se prémunir contre les complications qui sont fâcheuses telles que la cécité, l’insuffisance rénale, etc. Au niveau national, la journée internationale de lutte contre le diabète sera organisée mercredi dans la localité de Gatabo en commune Kiganda, province Muramvya.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rya Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu Petero Nkurunziza Uburundi buhimbaza umunsi w’amasezerano y’ubumwe bw’abarundi 2019.

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves