AUJOURD'HUI
252
SEMAINE DERNIERE
3079
PAGES VUES
458205
TOTAL VISITES
492428

Inauguration d’une adduction d’eau potable

KAYANZA, 8 nov 2018 : L’ambassadeur du Japon au Burundi, en compagnie du directeur
général en charge de l’hydraulique et de l’assainissement en milieu rural, du représentant de la Croix-Rouge Burundi et des responsables administratifs, a procédé mercredi à l’inauguration et à la remise d’une adduction d’eau potable construite dans les deux communes de la province Kayanza, des infrastructures dont les travaux relatifs à la mise en exécution du projet dit "réhabilitation et construction d’une adduction d’eau à Kayanza" sont financés par l’ambassade du Japon au Burundi et la Croix-Rouge Burundi était
chargée du suivi des travaux et des moyens financiers y relatifs.

Malgré la remise et l’inauguration de ces infrastructures, des travaux à faire sont encore observables dans certains endroits visités, d’où les populations des localités
concernées et les responsables administratifs tant communaux que collinaires appellent les organes habilités à mettre le projet tel que prévu.

Au cours de ces cérémonies d’inauguration de ces infrastructures constituées
par 14 réservoirs, 16 bornes fontaines et deux réseaux à savoir celui de Makaba-
Mubogora en commune de Muhanga et celui de Gikombe-Nzewe en commune de Gahombo, que ce soient le secrétaire communal de Gahombo, M. Nassibu Kagiye, qui avait représenté l’administration communale de Gahombo ou le conseiller socio-culturel du gouverneur de Kayanza, M. Melchior Nyabenda, tous ont loué l’initiative de
l’ambassade du Japon au Burundi qui, via la Croix-Rouge Burundi, a permis aux populations des communes de Muhanga et Gahombo, toutes de la province Kayanza, d’avoir ce genre d’infrastructures surtout qu’hier, elles étaient obligées d’effectuer de longs trajets à la recherche de l’eau potable.

Pour eux, les populations des communes ci-haut citées sont appelées à prendre soin de ces infrastructures qui ont été réalisées à des coûts élevés. Toutefois, ils ont demandé de bien finaliser le projet surtout qu’il a été constaté que les robinets implantés sur certaines collines comme celles de Inauguration d’une adduction d’eau à Kayanza Mwenene et Butwe en commune de Gahombo ne sont pas fonctionnels quand bien même ils sont été reçus et inaugurés.

Même son de cloche pour les habitants des collines où aucune goutte ne tombe qui apprécient positivement le projet de l’ambassade du Japon au Burundi qui consiste à contribuer à la réduction de la transmission des maladies diarrhéiques dans lesdites communes pour la promotion de l’hygiène et l’assainissement des communautés mais estiment qu’il y a encore du pain sur la planche en ces jours où l’on a procédé à la remise et l’inauguration alors qu’il s’agissait des travaux inachevés.

Le directeur général au sein du ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines en charge de l’AHAMR (Agence de l’hydraulique et de l’assainissement en milieu rural), M. Apollinaire Sindihebura qui avait rehaussé de sa présence les cérémonies de remise de ce don a, dans son allocution, salué l’initiative de l’ambassade du Japon au Burundi en général et celle de la Croix-Rouge Burundi en particulier pour avoir permis aux habitants d’avoir cette eau potable car, selon lui, les endroits choisis semblent être parmi les plus éloignés des sources d’eau.

M. Sindihebura a fait savoir que le projet réalisé par l’ambassade du Japon au Burundi cadre bien avec le projet du gouvernement burundais appelé "plan national de développement". De ce fait, il a souligné que le gouvernement burundais dispose d’autres projets consistant à rendre disponible l’eau potable en milieu rural étant donné que les prévisions montrent que, via le plan national de développement durable, jusqu’en 2030, toute la population burundaise sera servie en eau potable.
Le directeur général de l’AHAMR a, lui aussi, appelé à la finalisation du projet réalisé dans ces deux communes de la province Kayanza.

Au sujet des travaux de finalisation, il a parlé des travaux nécessitant une technique comme celle relative à la pression de l’eau et celle liée à son acheminement dans les robinets.
S’adressant aux populations bénéficiaires, il a signalé que le projet de mettre en place l’eau potable coûte cher et qu’il faut qu’elles prennent soin de ces infrastructures tout en mettant en oeuvre toutes les mesures de l’administration tant communale que provinciale lesquelles relatives à l’eau potable pour permettre à cette adduction d’eau potable de durer longtemps surtout que, selon les études menées, une adduction d’eau potable bien construite dure au moins 15 ans étant encore fonctionnelle, a-t-il poursuivi.

Bien plus, il a appelé les responsables administratifs à s’atteler à la sensibilisation pour que ce don reçu reste toujours bénéfique.
Dans cette même optique, le directeur général en charge de l’Hydraulique en milieu rural a demandé à la Croix-Rouge Burundi de toujours appuyer le gouvernement burundais que ce soient dans la mise en oeuvre des projets ou dans la mobilisation des fonds.

Il a par cette même occasion appelé la Croix-Rouge Burundi à mener une bonne collaboration avec l’administration soit dans la planification des projets ou bien dans leur mise en exécution et cela en vue d’atteindre les résultats tels que prévus et dans les délais attendus. Prenant la parole à son tour, l’ambassadeur du Japon au Burundi, M. Miyashita Takayuki a indiqué que le projet a été réalisé en deux tranches. Il a, par cette occasion, signalé que l’eau est synonyme de la vie, précisant que l’eau potable est d’une importance capitale surtout dans le domaine de la santé humaine, de l’hygiène et celui éducatif étant donné que ledit projet vient réduire le trajet que les élèves effectuaient à la recherche de l’eau potable au lieu d’être en classe.

L’ambassadeur du Japon au Burundi, M. Takayuki a fait savoir que, via la croix rouge Burundi, les bénéficiaires des projets sont estimés à peu près 74 000 personnes. M. Takayuki a appelé les bénéficiaires du projet à prendre soin de toutes ces infrastructures inaugurées pour leur bien-être et celui des autres générations. Il a terminé ses propos en adressant ses remerciements à la Croix-Rouge Burundi pour la mise en oeuvre du projet et la bonne collaboration.

Signalons que le coût de cette adduction d’eau potable construite dans les deux communes de la province Kayanza est estimé à 105,38 dollars américains équivalent à 174 260 160 FBu et que les bénéficiaires sont au nombre 74 000.

abp

Retour
Discours: President et autres

Echange entre les responsables des medias et des organisations professionnelles des medias pour la mise en place d’une charte des medias sensibles au genre organisée

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves