AUJOURD'HUI
137
SEMAINE DERNIERE
2416
PAGES VUES
446822
TOTAL VISITES
480348

La population soupçonne que la production de la pomme de terre serait vendue frauduleusement vers les pays voisins

KAYANZA, 6 nov 2018 : Les consommateurs de la pomme de terre de la commune Kayanza en province de Kayanza (nord du Burundi) surtout ceux du centre-ville de Kayanza demandent aux responsables administratifs de prendre des mesures allant dans le sens de juguler le commerce de la pomme de terre vers l’extérieur, tel a été le constat de l’ABP après la visite au marché de Kayanza lundi 5 novembre 2018 où s’ est révélé que le prix du kilo de la pomme de terre a été revu à la hausse depuis la semaine dernière suite à l’exportation de la production, selon les consommateurs contactés.

Selon eux, cette hausse du prix s’observe depuis la semaine dernière. Vers la fin de ladite semaine, le prix du kilo de pomme de terre qui s’achetait à entre 400 et 500 FBu est passé à 550 ou 650 FBu en fonction de la variété. Au marché de Kayanza où l’ABP est passé le matin de ce lundi, un kilo de pomme de terre dit « Kijumbu » qui était à 350 FBu le kilogramme coûte aujourd’hui 550 FBu alors que la variété appelée « mauve » s’achète à 650 FBu le kilo. A cet effet, les consommateurs demandent à l’administration d’arrêter des stratégies pour éviter d’éventuelles répercussions sur les prix des autres denrées alimentaires. Selon toujours ces consommateurs, cette hausse du prix de la pomme de terre s’explique par le fait qu’elle est transportée vers les pays voisins surtout en Tanzanie et en RDC et en grande quantité.

De leur côté, l’administration et la police opérant en province de Kayanza disent être déjà au courant de ce cas et signalent que comme l’on ne peut pas stopper le commerce intérieur, elles demandent à leurs collègues des provinces du nord surtout ceux de Muyinga de veiller à ce qu’il n’y ait pas de gaspillage de la production de la pomme de terre vers les pays voisins surtout que, selon la police œuvrant en province de Kayanza, l’analyse des documents de voyage témoigne que cette pomme de terre n’est pas transportée à destination d’un quelconque pays voisin.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves