AUJOURD'HUI
137
SEMAINE DERNIERE
2416
PAGES VUES
446822
TOTAL VISITES
480348

Vers la régulation et la réglementation des TIC au Burundi

BUJUMBURA, 19 oct 2018 : Les Technologies de l’information et de la communication (TIC) et leurs services contribuent à la création de richesses et ouvrent des niches d’emplois décents et durables à la population, selon le représentant de l’Union internationale des télécommunications « UIT » en Afrique centrale Massima, lors de la tenue à Bujumbura d’une réunion de restitution de la stratégie numérique et des nouveaux textes de loi des communications électroniques du Burundi.

D’après cet expert camerounais, le projet 2BDI 0015 sur la réforme institutionnelle des TIC du Burundi qui a été lancé en 2014 arrive à son terme. Après de nombreux efforts, il va permettre la mise en place d’un cadre réglementaire adéquat et innovant au Burundi, mettant l’accent sur une économie numérique dynamique à travers ses défis et promesses mais surtout en visant les avantages pluriels que peut en tirer le pays au travers la création de richesses, d’emplois et de valeur ajoutée sur le secteur marchand en général, notamment pour les jeunes et les femmes, a-t-il dit.

La commission Large Bande a, selon lui, publié des études qui attestent et démontrent au niveau mondial qu’une augmentation du taux de pénétration du Large Bande de 10% entraine une hausse consécutive du PIB de 4% au niveau minimum. L’UIT encourage fortement le Burundi, à travers le ministère en charge de ce secteur, et reste à sa disposition pour l’accompagner à atteindre sereinement et selon les priorités du gouvernement les objectifs lui assignés par les hautes autorités du pays, a-t-il déclaré. Il a ajouté qu’au vu de ces nombreux défis à relever, le Burundi doit s’efforcer à capitaliser et favoriser le partage et l’échange d’expérience de ses experts dans les domaines techniques et connexes des TIC aux fins de renforcer leurs capacités et raffermir leurs compétences.

Le représentant de l’UIT en Afrique centrale a dit et répété que les prix des services des TIC ne doivent aucunement obérer les recettes des ménages et des familles mais au contraire les aider à mieux communiquer, à mieux se former et à bien s’informer, à mieux apprendre et à mieux se détendre, par une utilisation prudente raisonnable et rationnelle dans un cyberespace.

La ministre en charge des TIC, Mme Evelyne Butoyi, a indiqué à l’ouverture de cette réunion de deux jours, que notre ère est marquée par une nouvelle révolution que sont les TIC. Ces technologies modifient considérablement la vie de tous les jours par de nouvelles façons de communiquer, de payer et de vendre, d’étudier, de s’informer etc…Ces dernières bouleversent effectivement nos façons de vivre et de travailler en apportant des améliorations considérables qui permettent d’évoluer dans n’importe quel domaine que ce soit, a-t-elle dit.

Pour la ministre Butoyi, ces nombreux changements positifs et parfois négatifs malheureusement (piraterie, escroquerie, pédophilie etc) qu’apportent les TIC nous amènent à s’intéresser et à promouvoir son utilisation. Pour permettre le bon fonctionnement de ce secteur combien important pour le pays, la ministre Butoyi fait savoir qu’un environnement réglementaire favorable qui concilie les besoins des entreprises et ceux des consommateurs est indispensable.

Le Burundi selon elle, s’est déjà préparé à l’arrivée de la politique « Large Bande » sur le volet du cadre légal et réglementaire. Néanmoins, a-t-elle souligné, un diagnostic a été effectué à l’aide de l’UIT pour déceler les lacunes afin d’adapter le cadre légal et réglementaire à l’ère du Large Bande.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves