AUJOURD'HUI
420
SEMAINE DERNIERE
3321
PAGES VUES
435036
TOTAL VISITES
465694

Marche manifestation contre le rapport de la commission onusienne sur la situation des droits de l’homme au Burundi.

KARUSI, 24 sept 2014 : Une marche manifestation contre le rapport de la commission onusienne sur la situation des droits de l’homme au Burundi a été organisée samedi dernier, dans toutes les sept communes de la province Karusi (centre-est), a-t-on constaté sur place à Buhiga, sous la houlette du gouverneur Mme Calinie Mbarushimana.

En commune Buhiga, précisément au marché de Kamahoro, une foule nombreuse, en tête l’administrateur Mme Euphrasie Ntakarutimana, le conseiller socioculturel du gouverneur Mme Vanessa Butoyi, les membres du conseil communal et les cadres provinciaux, lançaient des slogans s’inscrivant en faux contre ce rapport qualifié de mensonger, contre les membres de la commission, contre les autres rapports précédent du genre et contre la Belgique. Tous ceux qui ont participé à la marche manifestation soutenaient totalement le président de la République du Burundi, les forces de l’ordre et les rapports de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH).

Après la marche manifestation, les participants ont écouté le discours de circonstance envoyé par le gouvernement, centré sur le caractère diffamatoire et mensonger dudit rapport, parce que le manque de sécurité au Burundi n’a pas été prouvé. Aussi, le fait d’accuser les forces de défense et de sécurité et les jeunes imbonerakure du parti au pouvoir comme agents perturbateurs de la sécurité n’est pas vrai. Par ailleurs, le Burundi s’inscrit en faux contre les propos de cette commission qui a osé accuser le chef de l’Etat, M. Pierre Nkurunziza, d’avoir semé la division entre les Burundais. Plutôt, le président Nkurunziza se préoccupe beaucoup de la paix et de la sécurité de tous les Burundais, en témoigne les séances de moralisation qu’il anime à l’endroit des différentes catégories et institutions du pays. Enfin, le gouvernement invite le chargé des droits de l’homme à l’ONU d’ignorer ledit rapport, de remplacer les trois membres de la commission d’enquêtes des Nations Unies sur les droits de l’homme au Burundi, d’inviter M. Michel Kafando, l’envoyé spécial de l’ONU au Burundi, à continuer son plaidoyer en faveur du Burundi et de demander au secrétaire général de l’ONU à venir au Burundi, pour voir la réalité sur terrain.

abp

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E.M. Ezéchiel NIBIGIRA, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDU A LA 73ème SESSION ORDINAIRE DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU, New York, le 29 septembre 2018

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves