AUJOURD'HUI
184
SEMAINE DERNIERE
3075
PAGES VUES
455268
TOTAL VISITES
489597

Une journée de solidarité nationale sera désormais organisée le dernier samedi de chaque année sur toutes les collines du pays

GITEGA, 19 juil 2018 : Le président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza a expliqué l’importance de la journée de solidarité nationale instituée par la loi numéro 100/ 053 du 11 mai 2018 en vue de revaloriser les valeurs culturelles d’assistance aux groupes vulnérables au sein des clans, des communautés locales et des communes. Cette journée de solidarité nationale sera organisée le dernier samedi de chaque année sur toutes les collines du pays en vue de collecter des aides destinées aux groupes vulnérables et aux victimes des catastrophes.

Le président Nkurunziza s’est d’emblée réjoui de la paix et de la sécurité qui règnent à travers tout le pays. Il s’est déclaré satisfait de la meilleure production enregistrée dans les différents secteurs de la vie nationale au cours du semestre écoulé. Il a cité les entre autres exemples l’Office burundais des recettes (OBR) où les performances réalisées dépassent de loin celles des années antérieures, le secteur de l’agriculture et de l’élevage, ainsi que le secteur du commerce. Il a ainsi invité les agriculteurs à veiller à la bonne gestion des récoltes acquises et à éviter la mauvaise gestion. Il a aussi fustigé la fraude de toute nature.

Il a recommandé la promotion des techniques d’irrigation collinaire et d’aménagement des jardins potagers en cette saison sèche.

Le président de la République a saisi l’occasion pour inviter la population burundaise à revaloriser les valeurs culturelles d’assistance aux groupes vulnérables au sein des communautés locales, des clans et des communes. Les communes qui sont des bases de développement doivent aussi privilégier des initiatives d’assistances aux personnes vulnérables. L’objectif principal visé est de promouvoir une solidarité agissante au sein des communautés comme c’était le cas dans la culture traditionnelle burundaise. Ce qui permettrait d’éviter des désespoirs qui conduisent aux vices, voire aux crimes.

Dans ce même but de renforcer les liens de solidarité communautaire, le président Nkurunziza a invité les autorités administratives à organiser la journée communale dans la modestie. Ce qui permettrait de renforcer les relations d’amitié et de cohésion au sein des natifs des communes des différentes catégories sociales.

Le chef de l’Etat a rappelé que l’esprit de solidarité et d’entraide mutuelle prend origine dans la culture traditionnelle burundaise notamment dans les clans et les communautés locales. Il déplore que ces valeurs culturelles se sont dégradées avec la venue de la colonisation. Nombre de personnes démunies non assistées ont cédé au désespoir et certaines se sont livrées à la pratique indigne de mendicité. D’où l’augmentation des enfants de la rue et enfants mendiants dans les centres urbains.

C’est pour pallier à ce phénomène de mendicité que le gouvernement a instauré le programme de retrait dans les rues des enfants et adultes mendiants depuis bientôt un trimestre. Ce programme continue et enregistre plus de 1200 mendiants déjà retirés de la rue et réinsérés dans les familles, a précisé le ministre des Droits de la personnes humaine, des Affaires sociales et du Genre, M. Martin Nivyabandi. Ces mendiants réinsérés et d’autres personnes vulnérables nécessitent des aides. Ainsi, les collectes qui seront organisées au niveau des collines seront distribuées aux groupes vulnérables tels que des orphelins, des veuves, des personnes âgées, des victimes des intempéries, a-t-il poursuivi.

De sa part, le ministre de l’Intérieur, de la Formation Patriotique et de Développement local, M. Pascal Barandagiye a demandé aux administrateurs communaux d’identifier les personnes vulnérables. Il a aussi recommandé la mise en place des comités d’organisation des journées de solidarités nationales depuis les provinces jusqu’aux collines.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves