AUJOURD'HUI
101
SEMAINE DERNIERE
2413
PAGES VUES
447319
TOTAL VISITES
480951

Les représentants des employeurs et des travailleurs sont satisfaits des réponses du chef de l’Etat à leurs préoccupations

BUJUMBURA, 13 juil 2018 : Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, M. Félix Mpozeriniga accompagné du ministre des Finances, M. Domitien Ndihokubwayo a tenu une réunion jeudi le 12 juillet 2018, dans les enceintes du ministère des Finances, avec les représentants des syndicats des employeurs (AEB) et des travailleurs (COSYBU) pour leur donner les réponses du chef de l’État à leurs préoccupations exprimées à l’occasion de la célébration de la Journée internationale du travail, du 1er mai 2018.

Le ministre de la Fonction publique les a fait savoir que le chef de l’État a pris en main toutes les préoccupations qui ont été évoquées par les représentants des syndicats des travailleurs et des employeurs et que pour la question relative à la liberté syndicale, les entreprises doivent élire elles mêmes ses représentants, tout en respectant la loi et en se conformant aux contextes nationaux.

Pour ce qui est du recrutement dans la Fonction publique et ailleurs tout en passant par des commissions chargées de ce travail, dans la transparence et l’équité, M. Mpozeriniga a dit qu’il y a une Commission nationale de recrutement (CNR) qui a déjà commencé son travail aux ministères en charge du Développement communal et de l’Education nationale.

Concernant la privatisation des entreprises publiques, le ministre a répondu que ce travail a été suspendu parce que l’État a constaté qu’il n’y a aucun avantage. Pour ce qui est de l’harmonisation des salaires, un expert est en train d’élaborer ce qu’on appelle la classification professionnelle des emplois, ce qui viendra remédier à ce problème. Le renforcement des capacités des travailleurs et la création des emplois restent une préoccupation de l’Etat, a dit le ministre, tandis que des directives y relatives ont été déjà données à l’Institut national de sécurité sociale (INSS), l’Office national des pensions et risques professionnels (ONPR) et la Mutuelle de la Fonction publique (MFP) en vue de bien épargner pour l’avenir des travailleurs.

Pour sa part, le représentant de la COSYBU, M. Tharcisse Gahungu a indiqué qu’il est satisfait des réponses du président de la République mais que quelques questions n’ont pas encore eu de réponses, notamment la contribution aux élections de 2020 dans la transparence et l’équité. Il a réclamé que la MFP soit dotée d’une autorisation d’importer des médicaments, parce que ses prestations actuelles laissent à désirer. abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves