AUJOURD'HUI
277
SEMAINE DERNIERE
2517
PAGES VUES
428206
TOTAL VISITES
455352

Célébration de la Journée de l’enfant africain

BUJUMBURA, 20 juin 2018 : La Journée du 16 juin dédiée à l’enfant africain a été solennellement célébrée en grande pompe en zone Buterere dans la ville de Bujumbura. Le ministre des Droits de la personne humaine, des Affaires sociales et du Genre, M. Martin Nivyabandi a, à cette occasion, offert une aide en vivres et non vivres à 400 ménages vulnérables. Cette aide était composée du riz, du sucre, des pagnes, des uniformes et d’autres vêtements, de cahiers, stylos, savons et biscuits.

Les cérémonies ont débuté par une visite du ministre à deux familles vulnérables de Buterere auxquelles il a remis une aide en vivres et non vivres. L’une de ces familles comprend une veuve, Mme Pascasie Bizimana, ses deux filles et neuf autres enfants qu’elle élève dont six orphelins et trois enfants retirés de la rue. L’autre famille est composée d’une femme qui vivait dans le passé de la récupération de restes de nourriture et d’autres objets dans un dépotoir, de son mari qui récupérait les restes des récoltes dans les champs et de deux enfants dont le leur et un orphelin. Grâce aux enseignements et à l’encadrement des organisations de défense des droits de l’homme et des services du ministère en charge des Droits de l’homme, le ménage vit actuellement d’un petit commerce. Malgré leur situation économique précaire, ces familles accueillent à bras ouverts des enfants orphelins et indigents.

Le ministre Nivyabandi les a remerciées pour cet amour du prochain sans limite. Il a indiqué que la zone Buterere a été choisie pour les cérémonies de cette année à cause de ce don de soi dont manifeste sa population en aidant les enfants vulnérables. De plus, beaucoup d’enfants de la rue proviennent de la zone Buterere. Il a appelé les familles à tout faire pour bien éduquer et protéger les enfants qu’il a qualifiés de pépinière dans la perspective d’un bon Burundi de demain. Il a fustigé les parents qui maltraitent leurs enfants et a estimé qu’il y a des enfants qui fuient la pauvreté chez eux. Il a ainsi invité les organisations à former et encadrer les ménages pauvres à exercer des activités génératrices de revenus.

Pour le représentant de l’UNICEF au Burundi, M. Mayam Mouarangue, le thème de la journée de cette année rappelle notamment que le respect des droits des enfants est un devoir de tout un chacun. Certains faits confirment que le gouvernement du Burundi et ses partenaires ne veulent laisser aucun enfant derrière malgré les nombreux défis, a-t-il dit, citant les importantes avancées dans le domaine de la protection des enfants les plus vulnérables enregistrées par le Burundi. Il a lancé un vibrant appel aux parents de faire de leurs ménages et leurs familles des espaces de paix, d’amour et d’éducation pour leurs enfants, quel que soit leur situation sociale ou économique. Il a également interpelé les enfants sur leurs devoirs en tant que futurs citoyens de leurs pays. « Respectez vos parents, respectez les biens communs, travaillez comme il faut à l’école et soyez vous-mêmes acteurs de votre propre protection et de votre développement », s’est-il adressé aux enfants.

Le président du Forum national des enfants au Burundi, M. Aimé Didier Iradukunda, a plaidé pour le renforcement de la protection des enfants pour qu’aucun enfant ne trouve domicile dans la rue et que leur rôle soit pris en compte dans les programmes de développement de leurs communes.

abp

Retour
Discours: President et autres

Ijambo rishikirijwe na Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu aho imyaka itatu irumanye asubiriye kwizerwa ngo arongore igihugu c’Uburundi.

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves