AUJOURD'HUI
312
SEMAINE DERNIERE
3025
PAGES VUES
455682
TOTAL VISITES
490550

Les églises doivent fonctionner tout en se conformant à la loi

BUJUMBURA, 21 mai 2018 : Le ministre de l’Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local, M. Pascal Barandagiye a tenu ce lundi le 21 mai 2018 à Bujumbura, une réunion à l’endroit des leaders des confessions religieuses pour revoir ensemble comment leurs églises fonctionnent.

Dans son allocution, M. Barandagiye a reconnu que les églises contribuent pour le renforcement de la paix et de la sécurité à travers l’éducation religieuse, ajoutant que lorsque ces dernières travaillent en dehors de la loi, elles constituent un facteur de déstabilisation du pays. M. Barandagiye a indiqué que d’après une enquête qui a été menée en mairie de Bujumbura par son ministère, il a été recensé au moins 80 groupes de prières qui fonctionnent en dehors de la loi. Certaines confessions religieuses, a-t-il affirmé, n’ont pas d’ordonnance d’agrément, d’autres travaillent sous le sous-couvert des autres, tandis que d’autres encore travaillent sur base des attestations de reconnaissance délivrées par des administrateurs communaux.

Le ministre a profité de cette occasion pour signaler à ces leaders des confessions religieuses que les documents fournis par des administrateurs communaux sont nuls à partir d’aujourd’hui et que les églises qui fonctionnent de cette manière doivent arrêter et se présenter au ministère en charge de l’Intérieur pour demander l’agrément en bonne et due forme.

Il a aussi recommandé que les sièges des églises doivent se doter d’une pancarte qui montre bien la dénomination de l’église, le nom et le prénom de son responsable et le numéro d’ordonnance d’agrément. Cela facilitera, a-t-il indiqué, la tache à la prochaine descente sur terrain pour cibler des églises qui fonctionnent en dehors de la loi. Elles seront facilement identifiables et la tolérance zéro sera appliquée, a-t-il averti.

Par ailleurs, a recommandé M. Barandagiye, les chambres de prières doivent être attachées aux églises, sinon elles n’auront aucune raison d’être, comme le précise l’ordonnance y relative et les sanctions connexes.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves