AUJOURD'HUI
101
SEMAINE DERNIERE
2413
PAGES VUES
447319
TOTAL VISITES
480951

Un salon de l’industrie prévu au mois de juin à Bujumbura

BUJUMBURA, 11 mai 2018 : L’Association des industries du Burundi (AIB) a organisé ce vendredi le 11 mai 2018 à Bujumbura, une conférence de presse pour informer l’opinion sur les préparatifs de la 1ère édition du salon de l’industrie au Burundi, qui aura lieu du 14 au 16 juin 2018 dans la capitale burundaise, sous le thème « L’industrie, pilier et moteur de la croissance économique dans la Communauté est-africaine (CEA) ».

Le président de l’AIB, M. Olivier Suguru a rappelé que l’économie burundaise est minée par une multitude de faiblesses qui limitent la compétitivité des entreprises industrielles burundaises et les empêchent de jouir totalement des avantages de son intégration régionale. Il a indiqué que le secteur industriel burundais comme les autres secteurs économiques du pays, a souffert des destructions et désorganisations consécutives à la crise de 1993, auxquelles se sont récemment ajoutés les effets de la crise de 2015.

M. Suguru a indiqué qu’au niveau du Burundi, l’environnement des affaires connaît encore beaucoup de dysfonctionnements, et le niveau des infrastructures l’empêche de relancer son industriel et de pleinement tirer avantage de sa participation aux différents processus d’intégration régionale.

Le président de l’AIB a fait savoir que face à cette situation désavantageuse, il convient toutefois de souligner que le Burundi possède un énorme potentiel avéré de croissance. Il suffit d’écarter les obstacles qui minent la transformation en profondeur des produits du secteur agricole et qui rendent impossible une exploitation mieux organisée et respectueuse de l’environnement du secteur minier, la promotion et le développement du tourisme et la promotion des innovations technologiques et des services notamment financiers, a-t-il dit.

Selon M. Suguru, une accélération de croissance est nécessaire, et pour y arriver, l’économie burundaise se doit de trouver un nouveau moteur complémentaire à l’aide des partenaires qui l’ont soutenue jusqu’ici, tout en renforçant la stabilité macroéconomique. Ce nouveau moteur devrait être une industrie robuste appuyée sur des infrastructures énergétiques et de transports nationaux et régionaux, a-t-il martelé.

C’est dans cette optique que l’AIB va organiser ce salon de l’industrie dont l’objectif global est de promouvoir le secteur industriel en général, et les entreprises industrielles du Burundi en particulier, en offrant une plate-forme de visibilité réunissant toutes les activités des industries locales et leurs produits auprès des différents partenaires porteurs de développement, a souligné M. Suguru.

Selon toujours lui, cet événement sera aussi une occasion de renforcer les échanges intracommunautaires et l’intégration du pays au marché commun de la CEA, afin de mieux impliquer le secteur industriel dans le développement économique du Burundi. Les membres respectifs des associations des industriels de la CEA auront également une bonne occasion de se rencontrer pour échanger et discuter sur leurs partenariats d’affaires, a indiqué M. Suguru.

Signalons qu’à l’occasion de ce salon de l’industrie, il est prévu une exposition-vente des produits et des ateliers d’échanges entre les acteurs industriels burundais et ceux qui seront venus de la sous-région, a conclu M. Suguru.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves