AUJOURD'HUI
101
SEMAINE DERNIERE
2413
PAGES VUES
447319
TOTAL VISITES
480951

La politique nationale de protection sociale nécessite une communication pour la mobilisation sociale

BUJUMBURA, 8 mai 2018 : Le secrétariat exécutif permanent du Conseil national de protection sociale a organisé ce mardi 8 mai 2018, à Bujumbura, un atelier de restitution du rapport provisoire de la stratégie de communication pour la mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale.

Le secrétaire exécutif permanent dudit Conseil, M. Arcade Nimubona, a fait savoir que la stratégie de mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale a montré que la protection sociale demeure peu connue du public burundais et est souvent mal comprise par les acteurs nationaux qui, parfois, s’en font de fosses idées. C’est le cas du programme de transfert monétaire récemment installé dans notre pays, a indiqué M. Nimubona, tout en signalant que certaines personnes craignent que ce programme risque de décourager le travail et créer la dépendance.

Pour pallier à ce défi, l’élaboration d’une stratégie de communication pour une meilleure compréhension de la protection sociale a été proposée. Le secrétaire exécutif permanent du Conseil national de protection sociale a, en outre, fait remarquer que la stratégie de communication de la protection sociale est un moyen efficace pour arriver à l’appropriation, à l’adhésion et au soutien de toutes les couches sociales. Il a aussi fait savoir que le but du plan de communication est d’atteindre les ménages très pauvres et vulnérables, et les amener à s’approprier des programmes de protection sociale. Il s’agit de sensibiliser la population pour qu’au moins 85% des ménages pauvres adhèrent aux services de base de la protection sociale dans cinq ans, soit d’ici 2022.

Le secrétaire exécutif permanent du conseil national de protection sociale a, par ailleurs, déclaré que le plan de communication permettra le changement comportemental et social. C’est un résultat dont il faut rechercher la provenance pour pouvoir changer la situation, en recourant à la mobilisation sociale et au plaidoyer.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies lors de la présentation du rapport A/HRC/39/63 de la Commission d’enquête sur la situation des droits de l’homme au Burundi devant la 3ème Commission de l’AG,

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves