AUJOURD'HUI
125
SEMAINE DERNIERE
2051
PAGES VUES
128646
TOTAL VISITES
106742

Elections collinaires à travers toutes les communes du Burundi

Bujumbura, 24 août 2015 : L’élection des conseillers collinaires qui constituent la dernière étape du processus électoral de 2015 au Burundi, s’est déroulée ce lundi 24 aout 2015 sur tout le territoire national burundais. Le président de l’Assemblée nationale, M. Pascal Nyabenda a exprimé son choix au centre de vote du Lycée communal de Musenyi en commune Mpanda de la province Bubanza (nord-ouest) vers midi. Dans une interview accordée aux journalistes, il a montré combien ces élections collinaires sont plus importantes que les précédentes (communales, législatives, présidentielles et sénatoriales) car, a-t-il dit, ce sont les habitants qui votent eux-mêmes leurs dirigeants, sans considération de partis politiques. Pour cela, il les a félicités d’avoir répondu massivement à ces élections.

En cette commune de Mpanda, 151 candidats étaient en compétition sur 15 collines. 32.709 électeurs au total, étaient attendus à 22 centres de vote et 91 bureaux de vote. Aux centres de vote de Gifurwe I et Gufurwe III où le correspondant de l’ABP est passé, 19 candidats aux collinaires étaient en train d’être élus et 4794 électeurs étaient attendus dans 14 bureaux de vote. Jusqu’à 10 heures, sur ces deux centres de vote, 1411 électeurs s’étaient exprimés et 2 à 4 mandataires des candidats se trouvaient dans les bureaux de vote.

Comme imperfections remarquées au centre de vote Gifurwe III, 10 cas des électeurs qui voulaient changer de bureaux de vote, se sont présentés à deux bureaux de vote qui n’avaient pas de listes de pointage. Quant au bureau de vote de Gifurwe I, une femme ne sachant pas écrire a demandé à son voisin de lui inscrire un nom, mais ce dernier a écrit un autre nom différent de celui choisi par la femme en question. La police était à la recherche de ce voisin et cette femme a été autorisée de voter pour la deuxième fois. Cinq autres cas de ceux qui voulaient changer de centres de vote et quatre cas de ceux qui n’avaient ni cartes d’électeurs, ni récépissés n’ont pas été autorisés de voter.

Certains candidats aux collinaires tentaient de passer dans les rangs afin d’influencer les électeurs, mais les forces de l’ordre les ont chassés. Des jeunes affiliés aux partis politiques, surtout du CNDD-FDD et des Indépendants Amizero Y’abarundi étaient massés autour du bureau de vote de Gifurwe III où ils se chamaillaient et s’accusaient mutuellement de tentative de fraude. Des policiers les ont obligés de vider le lieu.
En province Rutana (sud-est), une très minime participation aux collinaires a été remarquée sur la colline Rutana qui a enregistré 14 candidats conseillers collinaires dont quatre femmes et un fonctionnaire oeuvrant à la direction provinciale de l’Agriculture et de l’Elevage. Sur 3423 électeurs attendus dans les neuf bureaux de vote qui composent ce centre, il s’était déjà présenté jusqu’à midi, moins d’un sixième de l’effectif attendu. Ainsi au bureau de vote numéro un, 37 électeurs seulement sur 381 inscrits s’étaient déjà présentés à 11 heures 55, soit une affluence de 9.7 %.

Au bureau de vote numéro deux, les votants qui s’étaient déjà présentés étaient au nombre de 31 sur 381 attendus. Jusqu’à midi, aucun bureau de vote n’avait encore atteint l’effectif de 100 personnes venues pour élire. Le bureau qui en comptait beaucoup plus était le numéro 8 qui avait déjà enregistré 55 votants. Cela dénote que ces élections collinaires n’ont pas beaucoup d’enjeux politiques, d’après un observateur trouvé sur place qui a indiqué que le fonctionnaire qui s’est proposé comme candidat au conseil collinaire de Rutana ne vise pas être chef de colline, mais voudrait plutôt avoir ce statut d’élu pour d’autres ambitions politiques. Un autre fait constaté sur place qui confirme les propos de cet observateur avisé est qu’il n’y avait que des observateurs du Collectif des organisations pour le développement intégré de la population (CODIP.)

En mairie de Bujumbura (ouest), l’activité s’est déroulée sans incident aux centres de vote de Gikungu I et II. Les bureaux de vote ont ouvert à 6 heures 20 minutes et seront fermés à 16 heures. Selon le responsable de ces centres, M. Révérien Nitereka, l’unique question qui s’est posée est celle des électeurs qui se sont fait inscrire sur les listes du quartier Gikungu II, alors qu’ils sont du quartier Gikungu I, qui se sont vus interdits de voter dans le quartier où ils ne sont pas inscrits, car selon la CENI (Commission électorale nationale indépendante), chaque électeur vote sur la colline où il s’est inscrit.

L’effectifs d’électeurs attendus est de 11004 au centre de vote du lycée Gikungu qui compte neuf bureaux de vote et de 3260 au centre de vote de l’école primaire Gikungu qui compte trois bureaux de vote. A Karusi (centre-est), les élections collinaires se déroulaient normalement comme elles ont été préparées, a indiqué le président de la CEPI (Commission électorale provinciale indépendante), M. Prosper Nshimirimana. Tous les bureaux de vote ont été servis du matériel électoral à temps, a-t-dit. Les agents électoraux étaient partout disponibles et la campagne a été supervisée par les membres des CECI (Commissions électorales communales indépendantes), a-t-il ajouté.

Les électeurs ont été, eux aussi, sensibilisés sur la façon d’élire qui diffère de celle des élections précédentes, a averti le président de la CEPI. Il s’agissait d’inscrire trois noms sur le bulletin de vote. Celui qui récoltera le plus grand nombre de voix sera le chef de colline ou le chef de quartier en milieux urbains, tandis que les deux autres seront ses conseillers. Les forces de sécurité étaient visibles à tous les centres de vote comme prévu, a-t-il conclu, en signalant que le calme régnait partout, même si des disputes entre candidats ont été remarquées ici et là pendant la campagne. A Muyinga (nord-est), un scribe au centre de vote de Kinanira en commune Giteranyi, a été arrêté dans la matinée de ce lundi par les agents de vote sur plainte d’un électeur qui l’a accusé d’avoir mis sur le bulletin de vote, un autre nom que celui du candidat qu’il lui avait indiqué, a indiqué Mme Goreth Kamariza, présidente de la CEPI, un geste qu’elle a qualifié « d’infraction électorale ».

Le présumé délinquant a été mis aux arrêts et remis à la police, précise-t-on. Au centre de vote du Lycée communal de Muyinga, certains électeurs ne sachant ni lire ni écrire exigeaient aux agents des bureaux de vote de procéder à la vérification des noms inscrits par leurs scribes, a-t-on constaté sur place. Dans ces conditions, « le vote n’est plus secret », s’est indigné un électeur, regrettant du coup l’absence de photos des candidats ou autre signe distinctif sur les bulletins de vote. Des craintes pareilles se sont également exprimées au centre de vote de Mukoni.

Selon M. Ciza, un jeune de la localité de Mukoni, « chaque électeur doit venir avec un seul scribe pour éviter de se retrouver avec des élus profitant de l’analphabétisme des électeurs ». En 2010, des candidats aux élections des conseillers de collines ou de quartiers avaient été élus au grand dam des électeurs surtout analphabètes, s’est-il rappelé. L’élection des conseillers de collines ou de quartiers a été en outre marquée par une faible affluence des électeurs. Jusqu’à 10 heures, les électeurs arrivaient au compte gouttes au centre de vote du stade de Muyinga où 1007 électeurs avaient déjà voté aux environs de 10 heures sur un total de 6118 votants attendus.

Au centre de vote du lycée communal de Muyinga, le scenario était le même à 11 heures. Seuls 1219 personnes avaient déjà voté sur un total de 3387 votants attendus. En province Muyinga, 1923 candidats dont 305 femmes font la course aux élections collinaires ou de quartiers. Un fait étonnant, parmi les candidats figure une ancienne sénatrice pour la législature de 2005.

Dossier : ABP

Retour
Discours: President et autres

Statement by H.E. M. Ambassador Alain Aimé NYAMITWE, Minister of External Relations and International Cooperation of the Republic of Burundi

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves