AUJOURD'HUI
214
SEMAINE DERNIERE
2520
PAGES VUES
418058
TOTAL VISITES
441892

L’Ombudsman burundais présente le bilan des réalisations au parlement

Bujumbura, 28 févr 2018 : L’Ombudsman burundais Edouard Nduwimana a présenté mardi 27et mercredi 28 février 2018, le bilan des activités de l’Institution de l’Ombudsman de l’année 2017, respectivement à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Au cours de sa présentation, Edouard Nduwimana a indiqué qu’au cours de l’année 2017, son institution a reçu 107 dossiers dont 39 qui ont été clôturés et 8 dossiers en cours. Il a souligné que 75% de ces dossiers proviennent des ministères de la justice et celui ayant l’environnement dans ses attributions.

Parmi les dossiers que l’Ombudsman a résolu à l’amiable figure celui des sinistrés de Nyaruhongoka qui ont reçu des parcelles à Rumonge suite à l’entente entre l’administration provinciale et les propriétaires des parcelles. L’autre cas résolu concerne les problèmes fonciers dans la province de Bujumbura et en commune de Gihanga dans la province de Bubanza.

L’Ombudsman burundais indique qu’ il subsiste un problème à l’hôpital Prince Régent Charles que l’Ombudsman a tenté de résoudre mais qui reste sans réponse.
L’ancien Directeur de l’hôpital a donné de l’emploi aux médecins et autres travailleurs, ils ont presté 6 mois. Le nouveau Directeur les a chassé sans être rémunéré sous prétexte que les procédures de recrutement n’ont pas été respectées.

L’Ombudsman fait savoir qu’il a plaidé pour eux sans issu et demande aux Sénateurs de convoquer le Ministre à la présidence chargé de la bonne gouvernance pour élucider la situation.

Parmi les défis que rencontre le fonctionnement de l’Ombudsman, ce sont notamment certaines institutions qui font trainer les dossiers d’éclaircissements, celles qui voient le travail de l’Ombudsman comme une ingérence, le manque de moyens suffisants etc.

L’Ombudsman déplore que certains mandataires politiques ou autres responsables gèrent une boite lui confiée comme sa propre propriété d’où certaines bavures se commettent ici et là.

L’Ombudsman demande plutôt que l’action récursoire soit respectée pour punir sévèrement ces responsables qui font perdre des grosses sommes d’argent aux caisses de l’état quand il s’agit d’indemniser ceux qui ont été licenciés sans motif valable.

L’honorable Président du sénat Réverien Ndikuriyo a demandé à l’Ombudsman de suivre de près le fonctionnement de la commission terres et autres biens(CNTB).

Réverien Ndikuriyo s’indigne que lors de la résolution des conflits fonciers, des gens qui n’étaient pas encore nés en 1972 montrent au personnel de la CNTB les limites incorrectes de leurs soit-disant propriétés et que ceux de la CNTB statuent sur des cas sans concertation préalable des voisins.

Ils se sont inquiétés que ceux qui veulent faire des magouilles peuvent passer par cette voie de la CNTB.

Réverien Ndikuriyo a également demandé à l’Ombusdman d’enquêter sur les conflits fonciers qui opposent les habitants de la commune Isale et leurs voisins de Mugongo Manga ainsi que le dossier des Baganwa de Kayanza.

Source : http://rtnb.bi/fr/art.php?idapi=2/2/52

Retour
Discours: President et autres

Discours du Ministre Evelyne Butoyi en charge de la jeunesse, des Postes et des Technologies de l’Information

Burundi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves