AUJOURD'HUI
26
SEMAINE DERNIERE
2950
PAGES VUES
287967
TOTAL VISITES
279057

Le ministère public connaît déjà l’identité de certains auteurs de l’assassinat du général Nshimirimana

Bujumbura, 10 août 2015 : Le ministère public connaît déjà l’identité de certains auteurs exécutants de l’assassinat du lieutenant-général Adolphe Nshimirimana, ex-chargé de missions à la présidence de la République burundaise et ancien chef du service national des renseignements (2004-2014), a révélé dimanche à Bujumbura, dans une brève déclaration faite à la presse, M. Valentin Bagorikunda, procureur général de la République du Burundi.

M. Bagorikunda a rappelé que dans la matinée du 2 août 2015, le lieutenant-général Nshimirimana a été victime d’une attaque à la roquette et à la mitrailleuse perpétrée contre son véhicule dans la zone urbaine de Kamenge (mairie de Bujumbura) à l’endroit communément dénommé "Gare du nord". Le lieutenant-général Nshimirimana, a-t-il précisé, a rendu son âme sur les lieux du crime avec deux de ses gardes du corps.

"Dans la foulée de cet assassinat, une enquête judiciaire a été ouverte. A ce jour, l’identité de certains auteurs exécutants du forfait est connue du ministère public. Un certain nombre d’exécutants a été appréhendé, mais le reste des exécutants ainsi que les planificateurs du crime sont activement recherchés partout où ils se trouvent", a ajouté le chef du ministère public burundais.

M. Bagorikunda a par ailleurs signalé que le véhicule utilisé par les criminels pour faciliter leur déplacement a été identifié. Ce véhicule est sorti le matin du jour du crime, du camp militaire Ngagara (nord-est de la mairie de Bujumbura) et a été retrouvé le lendemain à Musaga (sud de la mairie de Bujumbura), brûlé par les mêmes criminels, a-t-il affirmé. De même, a-t-il poursuivi, les tenues que portaient les assaillants ont été saisies dans un ravin à Musaga.

"Au total, l’enquête sur l’assassinat du lieutenant-général Adolphe Nshimirimana avance normalement. Le ministère public demande aux citoyens de dénoncer les auteurs non encore arrêtés pour qu’ils soient traduits en justice", a-t-il souligné.

M. Bagorikunda a saisi l’occasion pour annoncer à l’opinion nationale et internationale qu’une enquête judiciaire a été ouverte sur la tentative d’assassinat, le 3 août 2015 à Bujumbura, de M. Pierre-Claver Mbonimpa, président de l’Association pour la protection des droits humains et des détenus (APRODH).

Le 2 août dernier dans la soirée, le chef de l’Etat burundais, M. Pierre Nkurunziza, a ordonné, au cours d’un message à la nation, aux services habilités, de faire en sorte que les assassins du lieutenant-général Adolphe Nshimirimana soient connus dans un délai ne dépassant pas une semaine.

Source:ABP

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves