AUJOURD'HUI
57
SEMAINE DERNIERE
2288
PAGES VUES
299786
TOTAL VISITES
294808

Adoption à l’unanimité du projet de loi portant ratification de l’accord de Paris sur le climat

BUJUMBURA, 31oct 2017 : Les sénateurs burundais, réunis ce mardi 31 octobre 2017 en séance plénière, ont analysé et adopté à l’unanimité le projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de Paris sur le climat (COP 21), a-t-on constaté sur place. L’accord de Paris est le premier accord universel sur le climat. Il fait suite aux négociations qui se sont tenues lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Selon Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et président de la COP 21, qui a présenté le projet d’accord final en séance plénière, « l’accord se veut différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant ». Il a été approuvé le 12 décembre 2015 par l’ensemble des 195 délégations et est entré en vigueur le 4 novembre 2016.

Le ministre de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, M. Célestin Ndayizeye, qui était au Sénat pour l’exposition des motifs dudit projet de loi a, à cette occasion, fait remarquer que le COP est une conférence internationale sur le climat qui réunit, chaque année, les pays signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC). Il a, en outre, indiqué que l’accord de Paris qui a été adopté marque un tournant dans la lutte contre le réchauffement climatique puisqu’il engage tous les pays du monde à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à maintenir le réchauffement sous la barre des 20C d’ici 2100.

M. Ndayizeye a fait également remarquer que même si le Burundi semble se trouver à l’ère préindustrielle comme d’autres pays en voie de développement, il émet quand même des gaz à effet de serre dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de la foresterie. Il y a émission si petite soit-elle, et comme le problème de changement climatique est d’ordre mondial et en vertu du principe de coopération et du principe de responsabilité commune mais différenciée, il doit contribuer à la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

A la question de savoir pourquoi le présent accord se limite, de façon générale, à mentionner en son article 8, au point 3, que les parties « devraient renforcer la compréhension, l’action et le soutien sur cette question de changement climatique, tout en excluant toute responsabilité ou compensation des pays du Nord pour les préjudices subis par les pays en développement, le ministre en charge de l’Environnement est toutefois direct. « Les changements climatiques ne sont plus considérés comme un problème environnemental, mais plutôt un problème socio-économique », a-t-il dit, estimant qu’à ce niveau, les pays devraient se soutenir mutuellement pour faire face à ce fléau mondial.

A propos des Etats-Unis d’Amérique qui se sont retirés de cet accord alors qu’ils contribuaient à 40%, le ministre Ndayizeye a fait savoir que ce retrait n’a entrainé aucun handicap sur le cahier des charges. Il reste toutefois convaincu que les USA vont bientôt réintégrer car, a-t-il fait remarquer, nul n’est une île.

Le président de la commission permanente chargée des questions sociales, de la jeunesse et de la culture, le sénateur Gérard Niyongabo a, quant à lui, fait savoir que le Burundi a déjà ratifié la CCNUCC. Il a, en effet, soumis sa contribution déterminée au niveau national, c’est-à-dire ses engagements nationaux de réduction des gaz à effet de serre, à l’instar d’autres Etats membres, a par ailleurs ajouté le président de ladite commission, précisant que le Burundi a ainsi intérêt à ratifier cet accord pour accompagner le reste du monde dans ce combat contre les changements climatiques.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies à l’occasion de la réunion du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves