AUJOURD'HUI
57
SEMAINE DERNIERE
2288
PAGES VUES
299786
TOTAL VISITES
294808

Ouverture d’une campagne pour une élection sénatoriale partielle

BUJUMBURA, 25 oct 2017 : Le Conseil national de la communication (CNC) vient de sortir un communiqué No 005 du 25 Octobre 2017, pour informer les médias et les journalistes sur l’ouverture d’une campagne pour une élection sénatoriale partielle, en remplacement de l’honorable Martin Mbazumutima, ce mardi le 25 octobre 2017, dans les enceintes du CNC à Bujumbura.

Selon la vice-présidente et porte-parole du CNC, Mme Aimée Divine Niyokwizigirwa, ladite élection tient compte de la législation en vigueur au Burundi et du décret No 100/187 du 18 octobre 2017 portant ouverture de la campagne électorale pour l’élection sénatoriale partielle, en tenant compte aussi du rôle déterminant des médias dans la formation de l’opinion et dans la préservation de la paix sociale, de la cohésion et de l’unité nationale, surtout en période électorale, sous conviction du rôle particulier du régulateur des médias dans l’enracinement et le développement de la culture démocratique par l’information honnête, pluraliste et équilibrée.

Ce communiqué délimite la période du 22 octobre 2017 au 04 novembre 2017 pour la campagne électorale pour le remplacement du sénateur Martin Mbazumutima élu dans la circonscription de la mairie de Bujumbura et fixe la date du 07 novembre 2017 à l’élection. Pour cela, le CNC signale que toute propagande en dehors de cette période est strictement interdite. Le CNC, à travers ce communiqué, rappelle aux médias et aux journalistes de respecter la Constitution, la loi régissant la presse au Burundi, la loi organique du CNC ainsi que le code d’éthique et de la déontologie de la presse, d’œuvrer pour sauvegarder la paix, la concorde sociale et l’unité nationale par l’acceptation de la diversité d’opinions politiques et le rejet de la violence sous toutes ses formes.

Les médias et les journalistes, poursuit ce communiqué, doivent faire preuve de culture démocratique et respecter la liberté d’expression, diffuser des informations équilibrées. Ils doivent garantir l’accès équitable des candidats aux médias tant publics que privés. Seuls les partis politiques, les coalitions et les candidats indépendants implantés en mairie de Bujumbura et dont les dossiers de candidatures ont été approuvés par la Commission électorale nationale indépendante sont autorisés à organiser des réunions électorales, précise le même communiqué.

Le CNC conseille aux médias d’interdire la calomnie, la diffamation, l’injure, la discrimination raciale, les accusations sans fondement, les arguments discriminatoires quel que soit leurs bases, le reportage des discours et programmes politiques favorisant le mensonge, l’achat des consciences et les incitations à la fraude au cours de la couverture médiatique de cet événement. Enfin, le CNC promet de jouer son rôle d’arbitre pour tout différend qui viendrait opposer deux ou plusieurs médias et les journalistes, du fait de la non observation des règles du jeu électoral.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies à l’occasion de la réunion du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves