AUJOURD'HUI
57
SEMAINE DERNIERE
2288
PAGES VUES
299786
TOTAL VISITES
294808

Clôture de la table ronde sur les mécanismes de financement agricole

BUJUMBURA, 19 oct 2017 : Le secrétaire permanent au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Séverin Bagorikunda, a clôturé mercredi le 18 octobre 2018 la table ronde sur les mécanismes de financement agricole qui a été organisée les 17 et 18 octobre 2017 par le ministère en charge de l’Agriculture et ses partenaires, dont l’Organisation inter-églises de coopération au développement (ICCO) et l’Agri-Profocus.

Cette table ronde avait été organisée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’alimentation, normalement prévue le 16 octobre de chaque année, mais qui sera célébrée au Burundi dans la province Makamba en date du 19 octobre 2017.

M. Bagorikunda a fait savoir que les différentes présentations de la table ronde étaient axées sur le cadre légal et problématique du refinancement agricole, les produits financiers agricoles, la mobilisation de l’épargne et l’accès au financement agricole pour les jeunes. Il a interpellé tous les acteurs dans le domaine de financement du monde rural à s’investir pour que cette table ronde soit une lueur d’espoir pour les agri- éleveurs en général et en particulier pour les femmes et les jeunes, qui sont les grands acteurs dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage .

Quelques défis ont été soulevés au cours de cette table. Les participants ont évoqué le peu de projets agricoles présentés auprès de la banque centrale par le refinancement, et la faible part de crédit agricole, avec seulement 9% de crédits globaux accordés pour les institutions de micro-finances. Les domaines très risqués et sujets à des aléas climatiques, le retard dans le déblocage des crédits, la difficulté de suivi et du recouvrement des crédits, ainsi que la capacité limitée de mobilisation des fonds de refinancement nécessaires pour faire face à des séquences saisonnières ont été abordés. D’autres défis portent sur le coût élevé des ressources, le faible niveau de développement du marché d’écoulement, le manque de professionnalisme des institutions de micro-finance, le fait que la femme n’a pas de garantie pour le financement et les jeunes n’ont pas accès au crédit parce qu’ils n’ont rien à hypothéquer, ainsi que la faible collaboration des institutions de financement avec les partenaires de terrain surtout dans le recouvrement.

Des recommandations ont été formulées, à savoir le refinancement des institutions de microfinance par la Banque de la République du Burundi au même titre que les banques commerciales. Les participants ont proposé qu’il y ait une étude de gestion des risques du secteur agricole pour orienter les institutions de micro-finance ; une synergie entre les bailleurs, les privés, le secteur public et les ONGs pour rendre disponible un fonds de garantie très important afin de couvrir le maximum de bénéficiaires agricoles ; et la mise en place d’une politique de crédit agricole.

D’autres recommandations vont dans le sens de mener une sensibilisation et une conscientisation sur le changement de mentalités au niveau de la production, la sensibilisation des femmes à travailler en associations pour que l’accès au crédit soit facile, et la création d’une structure bien sensibilisée sur le ciblage des jeunes entrepreneurs. Les participants à la table ronde ont plaidé pour un taux d’intérêt plus bas pour les jeunes entrepreneurs, et demandent que soient développés l’habitude d’épargne et le remboursement de crédit chez les jeunes.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours prononcée par S.E Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi et Commandant Suprême des FDS burundaises à l’occasion de la 7ème Conférence Panafricaine des Associations des Policiers Chrétiens, édition 2017

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves