AUJOURD'HUI
19
SEMAINE DERNIERE
2866
PAGES VUES
289332
TOTAL VISITES
281097

Tous les ministères doivent se doter d’une inspection générale

Bujumbura, 26 septembre 2017 : Le ministère de la personne humaine, des droits de l’homme et de l’égalité du genre a organisé lundi 25 septembre 2017à Bujumbura un atelier de formation de 10 jours à l’endroit des cadres de ce ministère sur la méthodologie de vérification, une formation qui sera assurée par les cadres de l’inspection générale de l’état (IGE).

L’Inspecteur Général de l’Etat Kiyago Générose a indiqué que le but final de cette formation est d’harmoniser les méthodes de contrôle et de vérification en vue de retrouver plus de professionnalisme et d’éthique et de concrétiser sur terrain la bonne gestion des finances publiques.
Elle ajoute que c’est l’une des stratégies du gouvernement dans la bonne gouvernance et le lutte contre la corruption.

Le Ministre de la personne humaine, des droits de l’homme et de l’égalité du genre Martin Nivyabandi a indiqué que son ministère a mis en place une inspection générale depuis le mois de juin 2017 pour mettre en conformité la loi de 2011 qui oblige tous les ministères à se doter d’une inspection générale.

Pour Martin Nivyabandi, la formation vient pour aider les bénéficiaires de la formation à respecter les normes dans la gestion du ministère.
Il dit que son ministère est complexe d’où une impérieuse nécessité de former les cadres sous les différents aspects. Martin Nivyabandi dit que dans le domaine des droits de l’homme, le ministère donne 12 rapports à l’ONU, UA, EAC et précise que s’ils ne sont bien rédigés, ils sont rejetés.

La protection sociale demande beaucoup de technicité, le domaine genre est très complexe, il faut que ses cadres soient capable de vérifier si les normes sont bien suivies pour toucher les différents aspects comme les lois et règles.

Les cadres du ministère ont besoin d’une formation multidimensionnelle pour bien accomplir leurs tâche, a conclu Martin Nivyabandi.

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves