AUJOURD'HUI
19
SEMAINE DERNIERE
2866
PAGES VUES
289332
TOTAL VISITES
281097

Burundi-TIC : Ils recommandent de renforcer les capacités des journalistes en vue d’avoir un journalisme fiable

Gitega, 21 septembre 2017 (DWG) : Le Forum National des radios locales et communautaires qui s’est organisé par le Ministère des Postes, des Technologies de l’Information, de la Communication et des Médias en partenariat avec l’UNESCO et l’Agence Suédoise pour le Développement International (SIDA) du 19 au 21 septembre 2017 à Gitega pour renforcer les capacités des radios locales et communautaires s’est clôturé ce jeudi 21 septembre 2017 avec la formulation des recommandations pour tous les secteurs clés.

Au Ministère des Postes, des TIC et des médias qu’après avoir constaté certaines lacunes liées au manque de professionnalisme dans les différentes diffusions et publications, les responsables des médias présents au forum ont recommandé qu’il y ait une mise en place d’un organe chargé de renforcer les capacités des journalistes en vue d’avoir un journalisme fiable (impartialité, responsabilité et exactitude), relancer le fonds d’appui aux médias afin de garantir leur viabilité économique, encourager les médias à mettre en place un réseau des radios locales et communautaires afin de faciliter un échange d’expériences dans les domaines diversifiés, saisir officiellement les organes de presse identifiés pour la mise en place d’une équipe chargée d’enrichir le document de projet de la seconde phase.

Aux Médias de : faire preuve du professionnalisme et garder à l’esprit l’éthique et la déontologie du métier de journalisme, travailler dans l’indépendance et résister à l’influence ou pression extérieure. Pour y arriver il faut : Multiplier les activités génératrices de revenus (AGR), renforcer ou mettre en place un service fort de marketing, respecter le code de conduite et du travail, améliorer la collaboration avec le Conseil National de la communication et l’informer des changements qu’opèrent les stations de radio notamment : changement des responsables, les programmes, lignes éditoriales, mettre en place un système de suivi - évaluation des programmes radios de collecte et de mise œuvre des feeback des auditeurs, multiplier les émissions d’échanges entre la population et les autorités sur la gestion de la cité, mettre en place une équipe technique chargée d’enrichir le document de projet servant pour la seconde phase en y insérant des nouvelles activités et nouvelles stratégies.

A l’UNESCO : au regard du succès de la première phase du projet, toutes les autorités et les responsables des médias présents au forum ont recommandé d’engager une seconde phase ouverte à toutes les radios et sur tout le territoire national afin de continuer à renforcer les compétences managériales des leaders de stations de radio locale et ainsi contribuer à la viabilité et au développement des médias locaux, impliquer le Conseil National de la Communication, en tant qu’organe de régulation de la presse dans le processus d’élaboration et d’exécution de tels projets pour lui faciliter un bon suivi et partant, éviter des ennuis qui pourraient surgir, accompagner les radios bénéficiaires du projet pour s’assurer qu’elles sont capables de pérenniser les acquis du projet, mettre en place un système régulier de collaboration avec toutes les médias burundais afin qu’elles soient informées sur les opportunités éventuelles.

Au Conseil National de la communication (CNC)  : mettre en place un système régulier de vulgarisation des outils de gestion des médias auprès des responsables des stations radio (les règles de conduite, le fonctionnement global des médias), arrêter des stratégies qui visent à améliorer la confiance avec les médias, mettre en place un système de suivi-évaluation des radios locales et communautaires pour s’assurer qu’elles respectent leur ligne éditoriale.

Au Ministère et à l’UNESCO : de soumettre le document de projet auprès de l’Agence Internationale Suédoise de Développement et de faire un suivi nécessaire pour son aboutissement.

Le directeur général de la communication Monsieur Jérôme Ndikuriyo qui a rehaussé les cérémonies de clôture de ce forum a remercié tous les participants de l’importance qu’ils ont accordée à cette activité et des différentes recommandations émises. Il a terminé aussi en remerciant le bureau de l’UNESCO au Burundi et l’Agence Suédoise pour le Développement Internationale du soutien qu’ils accordent à ses radios locales et communautaires.

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves