AUJOURD'HUI
19
SEMAINE DERNIERE
2866
PAGES VUES
289332
TOTAL VISITES
281097

Les églises ne doivent pas croiser les bras face aux problèmes qui menacent le pays

BUJUMBURA, 19 sept 2017 : Le ministère africain de compassion (MAC) en collaboration avec ses différentes églises partenaires qui se sont données l’objectif de prier pour le Burundi jusqu’en 2025 a organisé lundi le 18 septembre 2017 à Bujumbura, une réunion d’échanges sur les élections de 2020, le rapatriement des réfugiés et le rapport de la commission d’enquête de l’ONU sur les cas de violations des droits de l’homme au Burundi.

Le représentant légal de MAC, M. Aimé Pascal Nduwimana a fait savoir que les églises ont un grand rôle à jouer dans la construction du pays, d’où l’objectif de cette rencontre. Après les échanges, une déclaration de l’église en tant que corps du christ, consentie par tous a été rendue publique et a été lue par le révérend pasteur des églises évangéliques de l’Afrique centrale (EEAC), M. Sylvestre Hakizimana.

Au sujet du rapatriement des réfugiés, ils ont rappelé à travers cette déclaration, que les moments difficiles qu’a connus le Burundi en 2015 où la sécurité a été perturbée, surtout en mairie de Bujumbura, et des rumeurs qui ont été diffusées par différents canaux à travers tout le pays, ont poussé beaucoup de gens, dont des membres de l’église, à fuir.

Les églises saluent le fait que les réfugiés commencent à rentrer pour contribuer à
l’épanouissement du pays et de l’église et elles profitent de cette occasion pour lancer un appel vibrant à ceux qui restent dans les camps des réfugiés pour qu’ils rentrent dans leur pays natal. Des condoléances ont été également adressées aux familles, à l’église et au gouvernement du Burundi après le massacre du week-end dernier des réfugiés burundais vivant à Kamanyola en République démocratique du Congo.

Pour les élections de 2020, contrairement au comportement qu’elle a affiché en 2015 aux élections 2015, l’église s’est donnée comme mission d’améliorer et de tenir bon, lors des élections 2020, étant donné qu’elle est le pilier de la vérité. Ses membres, d’après la même déclaration, sont priés de répondre positivement à ces élections en cours de préparation, de prier pour elles et de contribuer pour qu’elles se déroulent convenablement.

Concernant le rapport de la commission d’enquête de l’ONU sur les cas de violations des droits de l’homme au Burundi, l’église trouve qu’il aurait été bon que les enquêteurs viennent au Burundi et travailler sur terrain, pour constater la situation réelle, tandis que ceux qui ont violé les droits de l’homme devraient être poursuivis et assumer individuellement la responsabilité, car l’Etat du Burundi ne peut, en aucun cas, être tenu responsable, alors qu’il a déjà ouvert des enquêtes sur
certains dossiers et est prêt à punir ceux qui seront coupables.

abp

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves