AUJOURD'HUI
71
SEMAINE DERNIERE
2177
PAGES VUES
299408
TOTAL VISITES
294434

Arrivée à Bujumbura du nouvel ambassadeur désigné de Chine pour le Burundi

BUJUMBURA, 5 sept 2017 : Le nouvel ambassadeur désigné de Chine au Burundi, M. Li Changlin, est arrivé lundi à l’aéroport international de Bujumbura à 13 heures locales (11 H GMT), selon M. Jean de Dieu Ndikumana, secrétaire permanent au ministère burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale (MRECI). 14ème ambassadeur de Chine au Burundi depuis 1963, M. Li pourrait boucler le processus de son accréditation dans le pays au cours de cette semaine en cours, en remettant ses lettres de créance aux plus hautes autorités burundaises, au premier rang desquelles le président du Burundi et chef du gouvernement, M. Pierre Nkurunziza, a précisé le secrétaire permanent Ndikumana.

″Je crois que tout va être fait rapidement, pour que le nouvel ambassadeur chinois présente d’abord les copies figurées au MRECI et ensuite les lettres de créance au chef de l’Etat, afin qu’il soit à l’aise en commençant effectivement et légalement l’exercice de son mandat diplomatique au Burundi″, a-t-il ajouté. En effet, a-t-il expliqué, les relations de coopération sino-burundaises ayant été toujours ″excellentes″ pendant plus d’un demi-siècle de relations diplomatiques (depuis le 21 décembre 1963 à ce jour), le Burundi est confiant que le mandat diplomatique du nouvel ambassadeur se place dans le cadre de la continuité de ces excellentes relations de coopération sinoburundaise dans des secteurs diversifiés ″pour la satisfaction des intérêts mutuellement avantageux″.

Le 17 août dernier, à l’occasion d’une réception d’adieu dans les jardins de l’ambassade chinoise au Burundi érigée sur les hauteurs du Mont Vugizo qui surplombe la zone résidentielle de Rohero, son prédécesseur M. Zhuo Ruisheng, a qualifié M. Li, de ″grand connaisseur et ami du Burundi″, pour avoir déjà exercé la fonction de premier conseiller à l’ambassade de Chine au Burundi, au cours des années 2005-2007.

L’ambassadeur Zhuo, qui a quitté le Burundi le 20 août dernier, a saisi l’occasion pour saluer le développement ″croissant″ des relations sino-burundaises, en citant notamment les échanges de visites de haut niveau en ce qui concerne le domaine politique. Dans ce cadre, le secrétaire permanent Ndikumana a rappelé la visite officielle au Burundi, en mai dernier, du vice-président chinois, M. Li Yuanchao, et celle effectuée en mars dernier en Chine par le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, M. Alain-Aimé Nyamitwe.

Par ailleurs, dans le cadre de la mise en œuvre du sommet de Johannesburg (Afrique du sud) sur la coopération sino-africaine tenu en décembre 2015, M. Ndikumana s’est réjoui de constater que la Chine soit en train d’appuyer beaucoup de projets au Burundi. Il a cité notamment la construction du Palais présidentiel qui touchera à sa fin dans un proche avenir, le chantier de la centrale hydroélectrique de Ruzibazi, la télévision numérique, l’Internet à haut débit, le centre agricole pilote dont l’inauguration est attendue en décembre prochain, l’augmentation du nombre de bourses d’études universitaires et de formation de courtes durées en Chine, la réalisation des statues de bronze des héros nationaux (Louis Rwagasore, héros de l’indépendance et Melchior Ndadaye, héros de la démocratie), l’opération ″marche vers la lumière" ayant permis à beaucoup de patients burundais souffrant de cataracte de recouvrer la vue, etc.

Dans le cadre de l’aide humanitaire d’urgence et de sécurité alimentaire, en 2016, la Chine a offert au Burundi 5.262 tonnes de riz étuvé, et pour l’année en cours, le gouvernement chinois s’apprête à livrer une même quantité de riz au gouvernement burundais, dont un premier lot est attendu dans trois semaines à Bujumbura, rappelle-t-on, à l’ambassade chinoise au Burundi. Pour aider le Burundi à augmenter la production du riz, des experts chinois ont déjà réussi, sur les champs d’essai, à "élever″ la production du riz dans des proportions trois fois plus élevées" que la moyenne locale, souligne-t-on également.

Signalons que dans le cadre de la coopération culturelle sino-burundaise, il est attendu en octobre prochain à Bujumbura, un groupe d’artistes chinois de la minorité ethnique mongole.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies à l’occasion de la réunion du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves