AUJOURD'HUI
71
SEMAINE DERNIERE
2177
PAGES VUES
299408
TOTAL VISITES
294434

Les caféiculteurs sont appelés à redoubler d’ardeur dans les activités de taille et paillage des caféiers

GITEGA, 25 août 2017 : Les activités de la campagne de taille et de paillage des caféiers ont été lancées jeudi dans la province de Gitega sur la colline Mwaro-Ngundu de la commune Makebuko par un délégué du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Dismas Ndinzemeshi en compagnie du gouverneur de cette province, M. Venant Manirambona, d’une déléguée du Projet d’appui à la compétitivité du secteur café ( PACSC) et d’autres intervenants dans ce secteur.

Le lancement de cette campagne a débuté par une séance de démonstration des techniques de taille de régénération et de paillage suivie par l’exécution proprement dite de ces activités notamment par les représentants des différents intervenants et par des caféiculteurs dans une plantation caféière située sur cette colline de Mwaro-Ngundu.

Le délégué du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a rappelé le rôle indéniable de la culture du café pour l’économie familiale et nationale étant donné qu’elle génère des revenus aux nombreux caféiculteurs qui s’élèvent à 600.000 répartis dans le pays. Les recettes du café apportent des devises au pays à un taux qui avoisine 80 %. Raison pour laquelle, a-t-il expliqué, l’Etat du Burundi par le biais du ministère de l’Agriculture s’attèle à la promotion de la culture du café. C’est dans cette optique que le gouvernement a démarré en octobre 2016 un Projet d’appui à la compétitivité du secteur café (PACSC) soutenu par la Banque mondiale.

Ce projet PACSC chargé de revaloriser la filière café qui s’étendra sur six ans œuvre dans six provinces du pays à savoir Gitega, Karusi, Kayanza, Kirundo, Ngozi et Muyinga. Les activités de taille et de paillage figurent sur une série d’autres appuyées par ce projet.

Il s’agit notamment de l’appui à la taille de régénération et à la replantation notamment par la livraison bénévole des semences du haricot et de soja qui seront plantées dans ces cafiers en attendant une nouvelle production caféière.

Le PACSC supportera aussi 40 % des tarifs des engrais chimiques. Il prévoit aussi le renforcement des capacités des encadreurs caféicoles, le renforcement d’une recherche et des techniques innovantes, etc. Ces appuis seront étendus aux autres provinces du pays.

M. Ndinzemenshi a ainsi convié les différents intervenants dans le secteur café à œuvrer en synergie d’action pour valoriser cette culture en faveur des caféiculteurs et de l’économie nationale. De sa part, le gouverneur de la province de Gitega a interpellé les caféiculteurs à redoubler d’ardeur dans les travaux d’entretien et de relance des caféiers en vue d’améliorer la production caféière en quantité et en qualité. Ce qui leur permettra d’augmenter les revenus familiaux et partant de réaliser des projets d’auto développement. Il a ainsi lancé un appel à ceux qui ont relâché dans les travaux d’entretien à rompre avec cette attitude pour s’impliquer à ces activités d’intérêt familial et national.

Avec le soutien du PACSC, au total 366.791 plants caféiers appartenant à 3.740 caféiculteurs ont été recensés pour la taille de régénération et la replantation dans la province de Gitega, a indiqué le coordonnateur de la Fédération des caféiculteurs Shiramazinda.

abp

Retour
Discours: President et autres

Discours de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent du Burundi auprès des Nations Unies à l’occasion de la réunion du Conseil de Sécurité sur la situation au Burundi,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves