AUJOURD'HUI
154
SEMAINE DERNIERE
2909
PAGES VUES
288351
TOTAL VISITES
279619

La Culture est la base de tout développement, selon un acteur culturel

BUJUMBURA, 24 juillet 2017 : Le club culturel "Abagumyabanga" a célébré le vendredi 21 juillet 2017, à Bujumbura, son 15ème anniversaire, qui a été marqué par un concert sur la scène de l’Institut français du Burundi, intitulé "Muribande (qui êtes-vous)", qui s’inscrit dans le cadre de la cohabitation pacifique.

"Nous avons opté pour encadrer culturellement les jeunes parce que nous avons déjà réinséré les enfants de la rue dans leurs familles", a déclaré le président du club culturel "Abagumyabanga", M. Claver Kazobavamwo, précisant qu’ils ont réalisé plusieurs albums, dont le plus célèbre "Abagumyabanga" a marqué l’association et renforcé sa mission et sa vision car, a-t-il estimé, un pays qui perd sa culture perd son identité ».

M. Kazobavamwo, qui s’exprimait en marge dudit concert, a également indiqué que le thème choisi à cette occasion est « Ensemble on vit ». Selon lui, la vie est encore possible tant à Bujumbura qu’à l’intérieur du pays, malgré les bouleversements qui ont secoué notre pays.

« Nous qui avons juré de respecter, sauvegarder et renforcer la culture burundaise, nous sommes pour la cohabitation pacifique. Ce concert sera diffusé à grande échelle, à Bujumbura et dans nos antennes de l’intérieur du pays, pour donner ce message de cohabitation pacifique », a-t-il renchéri.

Toutefois, malgré les grandes réalisations de ce club, tout n’est pas du tout rose. Pas mal de défis ont, selon Kazobavamwo, jalonné les 15 ans qui viennent de s’écouler. « L’association est comme une personne. En tant que responsable et membre fondateur, en voulant inculquer la culture chez les citadins, on a eu des défis liés à l’incompréhension. « Le défi le plus important et qui soit d’ailleurs commun pour toutes les initiatives culturelles, c’est celui lié au manque de soutien de la part des décideurs. Le budget alloué à la culture n’est pas du tout suffisant. Nous avons essayé de plaider et, heureusement, les autorités actuelles auxquelles je profite pour remercier, ont initié la semaine culturelle, ce qui est une réussite à notre niveau », a-t-il poursuivi.

M. Kazobavamwo a fait en outre remarquer que le club culturel "Abagumyabanga" possède en lui les germes d’une force pour lever ces défis. « La force que nous avons, c’est bien la conviction. Nous sommes convaincus que la culture est la base de tout développement. La 2ème force est que nous avons actuellement des autorités qui comprennent que la culture est notre identité, ce qui est une force incontournable », a-t-il reconnu. Il a fait un clin d’œil aux jeunes d’aujourd’hui de ne jamais oublier leur culture car, a-t-il dit, avant d’acquérir une identité, il faut d’abord en avoir une.

abp

Retour
Discours: President et autres

Déclaration de S.E.M. l’Ambassadeur Albert SHINGIRO, Représentant Permanent de la République du Burundi après des Nations Unies devant la 3ème Commission de l’AG de l’ONU lors du débat général sur le point 68 de l’ordre du jour : « promotion et protection des droits de l’enfant »,

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves