AUJOURD'HUI
55
SEMAINE DERNIERE
2661
PAGES VUES
171206
TOTAL VISITES
136513

LANCEMENT OFFICIEL DU FONDS D’APPUI A LA PROTECTION SOCIALE (FAPS) ET DE L’OFFICE BURUNDAIS DE L’EMPLOI ET DE LA MAIN D’ŒUVRE (OBEM)

Bujumbura, 03 jul 2015 (DWG) : Sous le haut patronage de son Excellence Monsieur le Premier Vice Président de la République Monsieur Prosper BAZOMBANZA, le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale (MFPTSS) a procédé le mardi 23 juin 2015 au lancement officiel du Fonds d’Appui à la Protection Sociale (FAPS) et, de l’Office Burundais de la Main d’œuvre et de l’Emploi (OBEM), au siège de ces deux organismes publics sise au Quartier Kigobe Nord, Avenue du peuple Murundi, en face du Rond-Point des Nations Unies.

Ce lancement officiel qui s’inscrit dans la mise en œuvre effective de la Politique Nationale de la Protection Sociale (PNPS) et de la Politique Nationale de l’Emploi (PNE) était marqué par la présence de nombreuses hautes autorités de ce pays comme la Superstructure, les Ministres, les Gouverneurs de Provinces en tant que Présidents des Comités Provinciaux de la Commission Nationale de la Protection Sociale (CNPS), les Administrateurs Communaux en Mairie de Bujumbura et Présidents Communaux de la CNPS et les Partenaires Techniques et Financiers et les Partenaires Sociaux.

Dans l’allocution de Madame SINIGIRIRA Thamar la Secrétaire Générale de la Mairie de Bujumbura, elle a accueilli l’Assemblée réunie pour ce grand événement et a remercié les organisateurs du lancement des activités du FAPS et de l’OBEM pour le choix porté sur la Mairie de Bujumbura.

Dans l’allocution du Représentant de l’Association des Employeurs du Burundi (AEB), Monsieur Théodore KAMWENUBUSA a remercié le Gouvernement du Burundi pour toutes les initiatives déjà prises pour améliorer la qualité de vie de la population. Il a également remercié le Gouvernement du Burundi pour avoir confié la mission de développer les secteurs de la protection sociale et de l’emploi à l’Honorable SENDAZIRASA car, ils ont trouvé en elle le dynamisme, la clairvoyance et une forte capacité d’écoute et de dialogue avec les partenaires sociaux.

Dans son discours, Madame la Ministre en charge de la Protection Sociale Honorable SENDAZIRASA a exprimé son immense joie et réel plaisir d’accueillir Son Excellence Monsieur le Premier Vice Président de la République pour l’ouverture solennelle du FAPS et de l’OBEM, deux organismes publics jumeaux qui viennent rendre concrètes et palpables la PNPS et la PNE adopté respectivement par le Gouvernement en 2011 et en 2014. Honorable SENDAZIRASA a expliqué en long et en large la plus value que vont apporter ces deux nouveaux nés en se focalisant sur les groupes les plus vulnérables d’un côté en réservant également une place de choix aussi à la population active désœuvrée.

La première catégorie est constituée des personnes âgées, des handicapés et des enfants souffrants de la malnutrition chronique et, ces derniers vont bénéficier d’un revenu élémentaire qui va leur permettre de se procurer de la nourriture et des soins de santé, et autres. Pour la population ayant la force de travail, le FAPS va aider à créer et à multiplier des Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO) et, ces travaux HIMO vont permettre à beaucoup de jeunes n’ayant pas fréquentés l’école d’y décrocher un job et, ainsi avoir un revenu leur permettant de pourvoir à certains de leurs besoins les plus fondamentaux et, permettront en même temps la protection de notre environnement « par des emplois verts ». Le fonds pourra également être une solution rapide à des accidents ou désastres naturels qui parfois surgissent et causent des dégâts énormes sans recours disponible localement, a fait savoir Honorable SENDAZIRASA.

Concernant l’OBEM, Madame la Ministre a indiqué que sa tâche primordiale consiste à la création des emplois et le suivi des jeunes en les indiquant où il faut les chercher et, en les formants à l’entreuprenariat. L’OBEM va aussi aider les jeunes diplômés à se procurer des stages pour le premier emploi et va donner des orientations au Gouvernement pour mieux planifier car il sera en possession des statistiques fiables en la matière. Elle a profité de l’opportunité pour faire un clin d’œil à l’OBEM pour qu’il se lance rapidement à l’exploitation de beaucoup d’emplois qui dorment sans être exploités comme les garde-malade, les garde-enfants, les architectes de jardins et, les techniciens de surface qui ne sont autres que des gens qui font quelques 2-3 mois de nettoyage industriel, etc. ; qui nécessitent une formation de courte durée pour être immédiatement employable. Elle a terminé son discours en levant toute inquiétude sur la provenance des moyens du FAPS en rappelant que l’Occident n’est pas plus solidaire que l’Afrique, que le Burundi est culturellement solidaire. Mais l’Occident a compris depuis longtemps que la Sécurité sociale vient au secours de la Protection sociale pour toute la population où les plus nantis participent au bien- être des moins nantis par obligation de solidarité à travers des prélèvements divers et qu’ en Afrique, certains pays l’ont déjà expérimenté.

Honorable SENDAZIRASA a indiqué que c’est dans cette optique que le Gouvernement rentre dans cette stratégie de lutte contre la pauvreté d’une manière durable et a prévu dans le Décret créant le FAPS certains prélèvements obligatoires, comme cela se fait ailleurs. La fixation du pourcentage s’est fait après le dialogue avec les Institutions publiques de Sécurité Sociale comme l’INSS, l’ONPR et, la Mutuelle de la Fonction Publique. Ainsi, ces Institutions contribuent à partir de cette année à hauteur de 1% des cotisations annuelles, ce qui fera déjà dès cette année 2015, des entrées dans le FAPS allant entre 600-700 millions de FBU. Il en sera ainsi avec des structures de même nature mais privées, comme la Mutuelle du secteur privé et d’autres, mais aussi, un prélèvement devra se faire sur les primes d’assurance. Mais le Gouvernement encourage un Dialogue constructif, ouvert avec ses différentes institutions pour qu’ils le fassent en comprenant l’impact positif sur eux, leurs familles et leurs Institutions. Le dialogue devra commencer rapidement après les élections pour que ces prélèvements soient prévus dans les budgets de 2016.

Enfin, elle a remercié tous les Partenaires tant nationaux qu’internationaux qui ont accompagné le Gouvernement pour bâtir ces chantiers, en l’occurrence l’UNICEF (chef de file en matière de PS), la Banque Mondiale, la BAD, le PNUD, le BIT et le FIDA, etc.

Dans le discours tant attendu du lancement officiel des activités du FAPS et de l’OBEM, Son Excellence Monsieur le Premier Vice Président de la République Monsieur Prosper BAZOMBANZA a remercié avant tout le Dieu tout puissant qui a permis à notre Gouvernement de concrétiser la grande vision de lutte contre la pauvreté pour notre population à travers la création de ces deux Institutions. Il a en outre souligné que la mise en place du FAPS et de l’OBEM constitue un ouf de soulagement pour notre population en général, la jeunesse et les personnes vulnérables (les personnes âgées et les personnes handicapées) en particulier, parce que ces deux structures vont essentiellement s’occuper de leurs problèmes respectifs d’une manière pérenne. Son Excellence Monsieur le Premier Vice Président a demandé aux nouveaux organismes de commencer rapidement la sensibilisation de la population, toute l’Administration publique et le secteur privé pour qu’ils participent à la solidarité nationale pour financer le FAPS. Il a également interpellé tous les secteurs et Ministères de toujours prévoir dans leurs plans d’action annuels des projets de création d’emplois notamment les travaux HIMO en impliquant l’OBEM en tant que structure technique responsable des questions liées à l’emploi. Il a enfin terminé en remerciant au nom du Gouvernement tous les Partenaires Techniques et Financiers qui sont impliqués dans la mise en œuvre et la concrétisation de ces deux politiques en l’occurrence l’UNICEF, le PNUD, la BAD, le BIT et la BM.

Notons que durant les festivités, deux cadeaux ont été offerts à Son Excellence Monsieur le Président de la République pour les initiatives qu’il a déjà prises pour la lutte contre la pauvreté de notre population par le MFPTSS et, l’autre cadeau à Madame la Ministre en charge de la Protection Sociale pour son dynamisme, par le FAPS et l’OBEM. 

Retour
Discours: President et autres

DECLARATION DE S.E VESTINE NAHIMANA AMBASSADEUR DU BURUNDI LORS DE LA 15ÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE DES ÉTATS PARTIES AU STATUT DE ROME

Burunndi en Bref
Videotheque
Liens Utiles(autres sites)

www.burundi.gov.bi
www.presidence.gov.bi
www.vicepresidence2.gov.bi
www.senate.bi
www.assamblee.bi
www.arb.bi

© Copyright Republique du Burunndi. Tous droits reserves